Moins d'attente pour une chirurgie

Une chirurgie Une chirurgie (archives)  Photo :  IS/1001nights


Le temps d'attente pour se faire opérer a diminué en Abitibi-Témiscamingue depuis l'an passé, comme dans l'ensemble du Québec.

Selon une étude pancanadienne réalisée par l'Institut Fraser auprès de praticiens, le temps d'attente pour se faire opérer a diminué de plus de trois semaines dans la province. Le temps moyen d'attente est maintenant d'un peu plus de 16 semaines. L'Ontario est la seule province qui présente de meilleures statistiques que le Québec, avec un délai moyen de 15 semaines.

En Abitibi-Témiscamingue aussi le temps d'attente a diminué, note la directrice des activités stratégiques de l'Agence régionale de la santé et des services sociaux, Denise Stewart :« Quand on regarde la chirurgie de cataractes, 98 % des personnes sont vues en deçà de six mois. Pour les chirurgies d'un jour, comme les chirurgies de hernie ou la vasectomie, 87 % des personnes sont vues dans un délai de six mois. »

Une étude publiée l'an passé par l'Institut canadien d'information sur la santé indique que c'est en Abitibi-Témiscamingue que le temps d'attente pour une chirurgie de réparation d'une fracture de la hanche est le plus court au Québec. Entre 2009 et 2010, 92 % des patients dans la région ont été opérés le jour de leur admission au service d'urgence ou le lendemain.

Tout n'est pas parfait

Le Québec doit encore améliorer le temps d'attente entre la rencontre d'un patient avec un spécialiste et le moment de son opération. En Abitibi-Témiscamingue, cette réalité concerne surtout la chirurgie orthopédique, selon Denise Stewart. « Les consultations se font beaucoup plus rapidement, mais les délais augmentent parce qu'on a plus de gens qui sont prêts à être opérés », explique-t-elle.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet

Facebook