Conversation publique sur l'avenir minier : l'industrie ne sera pas au rendez-vous

Un camion dans une mine de cuivre Un camion dans une mine de cuivre (archives)  Photo :  IS/Tim Buckner


Plusieurs représentants de l'industrie minière ne participeront pas à la première Conversation publique sur l'avenir minier du Québec proposée par l'Institut du Nouveau Monde.

La tournée commence samedi à Rouyn-Noranda, mais plusieurs membres de l'industrie seront à Toronto pour le congrès de l'Association des prospecteurs et développeurs du Canada (PDAC).

Comme l'explique la directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec, Valérie Fillion, le congrès est un rendez-vous annuel pour l'industrie.

« Il faut comprendre que les gens se préparent un an à l'avance pour ce congrès. Quand les dates de la Conversation sur l'avenir minier sont sorties, tout était déjà réservé à Toronto. » — Valérie Fillion, directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec

Un rendez-vous incontournable

Valérie Fillion ajoute que le congrès du PDAC est un rendez-vous incontournable. « C'est l'endroit idéal pour aller chercher de l'investissement, explique-t-elle. Il permet de rencontrer des représentants de partout dans le monde et de signer des ententes avec d'autres compagnies. »

Valérie Fillion précise que plus de 27 000 personnes participent à cet événement.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet