Le comité de suivi du projet Osisko prend vie

Travaux de construction d'une mine d'or à ciel ouvert en Abitibi

La majorité des membres du comité de suivi du projet de la compagnie minière Osisko à Malartic ont été nommés. Le comité a été mis sur pied à la suite des recommandations du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

Des citoyens et des gens d'affaires de la communauté composent le groupe, qui a été mis sur pied à la suite des recommandations du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

Osisko a confié à la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) le mandat de choisir les membres du comité de suivi. Afin de renseigner et d'attirer des candidats potentiels, la chaire a organisé des séances d'information à Malartic.

C'est le secrétaire général de l'UQAT, Guy Lemire, qui présidera le comité de suivi. Une partie des autres membres a été choisie au sein de la population.

Le directeur de la chaire, Patrice LeBlanc, soutient que le comité est complètement indépendant. « Il a toute la latitude, je pense, pour être indépendant d'Osisko. D'abord, Osisko ne siège pas sur le comité et il sera appelé bien entendu, parce que c'est la minière qui a quand même des informations que le comité de citoyens voudra certainement avoir. Mais, il ne siège pas, il n'est pas membre de ce comité-là. »

Un autre regroupement, qui a été formé par des citoyens il y a près de deux ans, a refusé de s'associer au comité de suivi d'Osisko.

Selon le porte-parole du Comité de vigilance de Malartic, Jacques Saucier, son groupe doit conserver sa liberté d'action. « C'est quand même la compagnie qui paie pour avoir ce comité-là. De plus, ce comité-là va avoir différents intérêts qui vont être défendus, mais nous notre préoccupation se situe surtout au niveau de la qualité de vie par rapport à l'environnement. »

Les premières rencontres du comité de suivi d'Osisko auront lieux au retour de la période des fêtes.

En complément

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet

Facebook