Chantiers routiers : les automobilistes roulent trop vite

Chantiers routiers : les automobilistes roulent trop vite

Les automobilistes sont nombreux à faire preuve d'indiscipline lorsqu'ils circulent aux abords des chantiers routiers. Du moins, c'est ce que révèle une opération menée par la Sûreté du Québec (SQ), autour de huit chantiers de la province, du 1er septembre au 17 décembre 2012.

L'opération a effectivement permis de sévir contre 8000 automobilistes, dont plus de 50 % dans les régions de la Capitale et de Chaudière-Appalaches, où 4270 infractions ont été commises.

La SQ a notamment dénombré 2439 infractions dans un chantier de l'autoroute 40, situé dans le secteur Québec-Boischatel, 500 sur la route 175 près de l'échangeur de la route 371, 1036 sur l'autoroute 20 à la hauteur de Saint-Apollinaire et 295 autres dans le secteur de Saint-Vallier.

Ces statistiques inquiètent le porte-parole du ministère des Transports, Guillaume Paradis. « C'est très important. On fait des efforts depuis plusieurs années pour sensibiliser les automobilistes à la circulation en zone de chantier, au respect de la signalisation, au respect des signaleurs routiers. Malheureusement, ce que l'on constate c'est qu'il y a encore trop de contrevenants », a-t-il affirmé.

Rappelons que les amendes imposées aux automobilistes arrêtés pour excès de vitesse aux abords d'un chantier routier sont deux fois plus élevées qu'à l'ordinaire. Par exemple, un conducteur qui circule à 90 km/h dans une zone de travaux routiers limitée à 70 km/h risque une amende de 110 $ plutôt que de 55 $.

Aussi, dès l'été prochain, le ministère des Transports mettra en place des moyens supplémentaires pour discipliner les automobilistes. La Sûreté du Québec disposera de 18 nouveaux radars photo. La SQ en possède présentement deux.

Québec en direct Afficher le fil complet

    Facebook