Échec de la vente des Coyotes : «Ça ne change rien», dit Labeaume

Le maire Labeaume Le maire Labeaume reste prudent dans ses commentaires au sujet du dossier des Coyotes de Phoenix.

Le maire Régis Labeaume accueille avec prudence le refus du maire de Glendale d'accorder un délai supplémentaire à Greg Jamison pour acheter les Coyotes de Phoenix.

L'homme d'affaires n'est pas parvenu à amasser l'argent nécessaire pour se porter acquéreur de l'équipe de l'Arizona avant l'heure limite de minuit, jeudi soir.

Si le maire Labeaume concède qu'il s'agit d'une bonne nouvelle pour les partisans du retour d'une équipe professionnelle à Québec, il les invite néanmoins à la prudence. « C'est indéniable que pour les fans de Québec, c'est un espoir additionnel, mais j'incite tout le monde au réalisme », a dit le maire Labeaume vendredi matin.

Le fait que Greg Jamison n'ait pu amasser les fonds nécessaires pour acheter les Coyotes ne change rien, à court terme, pour Québec, tient à préciser le maire Labeaume. Il est d'avis que la priorité, pour le moment, est la construction de l'amphithéâtre, afin que la ville de Québec devienne éventuellement une ville attrayante pour la LNH.

Ce qui se passe ces jours-ci à Glendale ne modifie donc pas les plans de la ville de Québec. « Ça ne change rien au travail qu'on a à faire. Le programme qu'on s'est donné, il ne change pas », résume le maire.

De son côté, le Commissaire de la LNH, Gary Bettman, a d'ores et déjà affirmé qu'il souhaite garder les Coyotes à Phoenix et qu'il sera possible de trouver d'autres acheteurs afin de maintenir l'équipe en Arizona.

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook