Agression sur sa belle-fille : 4 ans de prison réclamés pour un ex-militaire

Balance

Au palais de justice de Québec, la Couronne réclame jusqu'à quatre ans de prison pour un ex-militaire qui a agressé sexuellement sa belle-fille. La défense suggère quant à elle une peine de deux ans de prison.

Les Forces canadiennes ont congédié l'homme de 36 ans lorsque la cour l'a déclaré coupable, en octobre dernier. L'ex-militaire ne peut être identifié afin de protéger l'identité de la victime. Cette dernière est maintenant âgée de 13 ans.

L'adolescente a subi les assauts de celui qu'elle considérait comme son père lorsqu'il est revenu d'une mission de combat en Afghanistan, en 2010.

Dans un témoignage troublant, la mère de la jeune victime a témoigné des conséquences des gestes, qui se sont étalés sur une période de près de deux ans. Elle a raconté que sa fille avait été arrachée de son enfance brusquement et qu'elle resterait blessée toute sa vie.

La mère a aussi confié qu'elle se sentait impuissante quant à son fils, qu'elle doit envoyer chez son père. L'agresseur a des droits de garde une semaine sur deux concernant le jeune garçon. Ce dernier ne sait pas que son père a agressé sa grande soeur.

La juge rendra sa décision le 29 avril dans cette cause. D'ici là, l'ex-militaire demeure en liberté.