Danielle Roy Marinelli tire sa révérence

Mme Roy Marinelli en entrevue avec Bruno Savard
Le reportage de Louise Boisvert

La mairesse de Lévis a confirmé, lundi matin, qu'elle quittait la vie politique. Lors d'une conférence de presse, Danielle Roy Marinelli a annoncé qu'elle avait choisi de ne pas se représenter à la mairie lors des prochaines élections municipales de novembre 2013.

Après plusieurs mois de réflexion et de consultations auprès de ses proches, la mairesse de Lévis a donc décidé de tirer sa révérence. Entourée des membres de son parti Force 10, Mme Roy Marinelli a fait savoir qu'elle quittait le monde politique avec beaucoup de quiétude. « Je peux vous dire que je n'ai aucune gêne, que je n'ai rien dans mon placard. Je suis totalement sereine avec tout ce qui se passe », a-t-elle affirmé.

Elle a envie de diminuer son rythme de travail tout en se consacrant à des projets qu'elle repoussait faute de temps. « Depuis huit ans, je mets beaucoup de choses de côté, des choses que j'aimerais faire, des loisirs, des passe-temps, m'impliquer dans des projets », soutient-elle.

Danielle Roy Marinelli a été élue mairesse de Lévis aux élections municipales de 2005. Elle a été réélue en 2009 pour un second mandat. Elle a été la première femme à la tête de la grande ville de Lévis.

Réactions

À ses côtés et réagissant au départ de la mairesse, la conseillère municipale Anne Ladouceur a dit que la ville de Lévis ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui si Mme Roy Marinelli n'avait pas été là au cours des huit dernières années.

Un de ses adversaires politiques, Gaston Cadrin, chef de Renouveau Lévis, a souligné l'implication de la mairesse en reconnaissant la ferveur qu'elle mettait dans son travail. « Elle l'a fait avec passion malgré nos rivalités parfois sur des dossiers, mais ça n'a jamais été personnel à mon avis », mentionne-t-il.

De son côté, le président de la Chambre de commerce de Lévis, Jean-Philippe Grondin, a affirmé dans un communiqué que le milieu des affaires perdrait une alliée. « Les années Roy Marinelli ont définitivement été orientées vers le développement et la croissance économique », soutient-il. Ce dernier dit espérer que le prochain maire poursuivra dans la foulée de Mme Roy Marinelli.

Par voix de communiqué, le maire de Québec, Régis Labeaume, a rappelé la contribution au développement régional de son homologue. « Je tiens à souligner la grande disponibilité et la grande collaboration de Mme Roy Marinelli à l'élaboration et à la réalisation du programme métropolitain d'aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Québec », a-t-il écrit. Il a ajouté que Québec perdrait une alliée en ce qui a trait au développement économique régional.

Les débuts

Mme Roy Marinelli est arrivée en politique par la voie du bénévolat. Elle a été membre de divers comités d'école.

Elle a mis sur pied l'organisme Parents-secours à Saint-Jean-Chrysostome. Au cours de ces activités, elle est entrée en contact avec des gens du milieu politique, un univers qui ne l'attirait pourtant pas au départ.

Elle prend part à sa première campagne électorale en 1991. Elle est élue conseillère municipale à Saint-Jean-Chrysostome avant de devenir mairesse de cette municipalité en 1999, un poste qu'elle occupera jusqu'en 2001.

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook