Manifestations étudiantes : la Ville de Québec paiera la facture

Alexandra Duval fait le point

Le gouvernement québécois n'accordera pas de compensation financière à la Ville de Québec pour les manifestations étudiantes du printemps dernier. Québec réclamait 1 million de dollars pour éponger la facture liée notamment à la sécurité et aux effectifs policiers.

Dans une lettre acheminée en début de semaine, le ministère de la Sécurité publique estime que le contrôle des foules à Québec le printemps dernier faisait partie du cours normal du travail des policiers.

La Ville de Québec se basait sur la réclamation accordée à Montréal pour demander à son tour une compensation financière. L'ancien gouvernement libéral avait accepté de verser 15 millions de dollars à la métropole en guise de compensation.

Le Ministère justifie aujourd'hui cette décision en affirmant que l'envergure et les répercussions des manifestations étaient tout autre. La situation exceptionnelle vécue à Montréal ne peut donc se comparer à celle de Québec ou d'autres villes.

Au cabinet du maire Régis Labeaume, l'attaché de presse, Paul-Christian Nolin, affirme que la décision est « injuste » et « inéquitable ». Le dossier sera abordé la semaine prochaine lors d'une rencontre prévue avec la ministre responsable de la région de Québec, Agnès Maltais, et le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault.