Aéroport de Neuville : la ministre Maltais réitère son appui aux opposants

Le maire de Neuville, Bernard Gaudreau, sort satisfait de sa rencontre avec la ministre Maltais. Le maire de Neuville, Bernard Gaudreau, sort satisfait de sa rencontre avec la ministre Maltais.

La ministre Agnès Maltais promet de tout faire pour venir en aide aux citoyens de Neuville qui s'opposent à l'aménagement et la construction d'un aéroport dans leur municipalité.

Mme Maltais, qui est responsable du dossier de l'aéroport de Neuville, a rencontré jeudi matin le maire de la municipalité, Bernard Gaudreau. Les discussions ont duré près d'une heure.

Les deux élus ont, entre autres, abordé la question des recours dont ils disposent pour faire stopper les opérations à l'aéroport. Il a aussi été question du financement éventuel des démarches judiciaires par le gouvernement. Aucune décision n'a cependant été prise à ce sujet.

Au terme de sa rencontre avec le maire de Neuville, Agnès Maltais a tenu à lui réitérer son appui. « Notre intention est toujours de défendre le territoire québécois. Ce territoire-là, il nous appartient, il appartient aux citoyens, il appartient au maire. On a des lois qui sont précises et les voir bafouées comme ça, c'est toujours inquiétant », a dit Mme Maltais.

« Notre travail, c'est de défendre les intérêts des Québécois et c'est ce qu'on fait », a ajouté la ministre.

Plusieurs citoyens de Neuville s'opposent à la construction d'un aéroport dans leur municipalité. Plusieurs citoyens de Neuville s'opposent à la construction d'un aéroport dans leur municipalité.

Même si aucune décision n'a été prise, le maire Gaudreau s'est réjoui de sa rencontre avec Agnès Maltais.

« C'est une rencontre cordiale, nous avons échangé de manière transparente [...] La rencontre est un excellent départ », a fait savoir M. Gaudreau.

La rencontre entre les deux élus survient moins d'une semaine après que la Cour supérieure du Québec ait statué qu'elle n'a pas l'autorité et la compétence pour entendre la cause des opposants au projet d'aéroport à Neuville.

Le tribunal a d'ores et déjà fait valoir que c'est au ministre fédéral des Transports de trancher la question. La Cour supérieure a renvoyé le dossier à Ottawa.

Québec en direct Afficher le fil complet

    Facebook