Budget Marceau : le maire Labeaume est inquiet

Budget Marceau : Le maire Labeaume se dit inquiet

À quelques heures du dépôt du premier budget du gouvernement Marois, le maire Labeaume craint que certains projets importants pour la ville de Québec soient mis en veilleuse.

En marge de la séance du conseil municipal de lundi soir, le maire de Québec a fait part de ses inquiétudes. Il a affirmé être « très craintif » et avoir des « appréhensions ».

S'il est satisfait que le gouvernement Marois ait récemment confirmé qu'il allait de l'avant avec l'élargissement de l'autoroute Henri-IV dès 2014, le maire de Québec espère que le Parti québécois (PQ) n'abandonnera pas les projets annoncés précédemment par les libéraux lorsqu'ils étaient au pouvoir.

Il craint, par exemple, que le projet de mise en valeur et de restauration des Nouvelles-Casernes soit repoussé.

Le maire s'inquiète aussi des intentions du PQ au sujet du projet Diamant de Robert Lepage et du prolongement de la promenade Samuel-de-Champlain. « Là, il ne faut pas que couper les affaires qui ont été annoncées [...] On a la patte en l'air. On va voir mardi », dit-il.

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette

Élection dans Saint-Rodrigue et réactions

Le conseil municipal de lundi soir survient au lendemain de la victoire du candidat du maire Labeaume à l'élection partielle dans le district de Saint-Rodrigue. Vincent Dufresne a été élu avec une forte majorité dimanche soir. Après le dépouillement des 50 bureaux de vote, il a récolté 1817 votes, soit 64 % des suffrages. Il a devancé largement sa plus proche rivale, Marie-France Painchaud de Québec autrement.

Cette victoire semble forcer les partis d'opposition à l'Hôtel de Ville à revoir leur stratégie en vue des élections de novembre 2013.

Encore une fois, le chef du parti Québec autrement, David Lemelin, a tendu la main à ses adversaires de l'opposition.

Cette fois, la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, semble d'ailleurs plus ouverte à la discussion afin d'adopter une stratégie commune lors de la prochaine campagne électorale municipale. Elle souhaite consolider les forces de l'opposition à l'Hôtel de Ville. Pour elle, il devient de plus en plus clair que les opposants devront s'unir d'une façon ou d'une autre.

Anne Guérette est prête à discuter avec Québec autrement, mais il est trop tôt pour parler de fusion. « [Il faut] être plus fort pour faire le meilleur équilibre des forces possibles en 2013. [...] À partir de là, je pense qu'on devrait discuter des modalités de comment on va le faire dans les mois qui viennent », affirme-t-elle.

Anne Guérette pense notamment à la possibilité que les partis ne se fassent pas la lutte directe dans certains districts.

En complément

Québec en direct Afficher le fil complet

    Facebook