La côte Gilmour encore loin d'être accessible en hiver

Côte Gilmour en hiver Côte Gilmour en hiver (archives)

L'ouverture de la côte Gilmour en hiver ne sera pas pour cette année. La Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) a demandé à la Ville de lui fournir un complément d'information avant de prendre sa décision.

La CCBN veut savoir si la volonté de l'administration Labeaume de rendre la côte Gilmour accessible 365 jours par année est une absolue nécessité dans son plan de transport et de mobilité durable.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est très déçu de l'attitude de la CCBN d'abord parce qu'il a été difficile pour lui d'obtenir une copie du rapport que la Ville a pourtant financé. Il est aussi déçu que la présidente soit sortie dans les médias avant de l'avoir rencontré pour en discuter. Il a appris par les médias que la CCBN n'avait pas l'intention de mettre un sou dans la côte Gilmour.

Selon lui, il n'y a que des avantages à ouvrir la côte Gilmour l'hiver, autant pour l'environnement que pour les automobilistes. Il a également souligné que les coûts d'entretien de la côte en hiver seraient aux frais de la Ville.

« À partir de quel principe on ne pourrait pas passer sur les Plaines l'hiver? Vous savez que sur les plaines d'Abraham, il y a beaucoup moins de monde l'hiver que l'été, donc c'est moins dangereux, ça dérange moins de monde. Les fenêtres des habitants de Merici sont fermées. Où est le problème? Où est la logique? », a-t-il affirmé.

« Les Plaines ça peut pas servir à quelques bourgeois qui promènent leurs chiens. » — Régis Labeaume, maire de Québec

De son côté, la présidente du conseil d'administration du CCBN, Margaret Delisle, souligne que l'organisme fédéral étudie sérieusement la demande de la Ville, mais qu'il n'est pas question d'assumer les coûts pour permettre l'ouverture de la côte.

« Le fédéral n'investira pas dans une côte pour régler un problème de circulation de transit. Nous, notre décision est en fonction de savoir : est-ce qu'on est capables, est-ce que le parc peut absorber à l'année tout ce trafic? », précise Margaret Delisle.

Des travaux importants seraient nécessaires pour assurer l'ouverture de la côte Gilmour en hiver. La côte est actuellement trop étroite pour permettre la circulation automobile toute l'année. Il en coûterait entre 6 et 7 millions de dollars pour effectuer les changements nécessaires.

Le conseil d'administration de la Commission des champs de bataille nationaux doit faire connaître sa décision prochainement.

Une rencontre au sujet de l'utilisation 12 mois par année de la côte Gilmour est prévue le 4 octobre entre la Ville de Québec et la CCBN.