Les projets de Molopo inquiètent des citoyens de Lévis

Carte extraite d'un rapport de la multinationale Molopo sur le gaz de schiste dans la région de Lévis, entre autres.

Après les inquiétudes causées par le projet de port méthanier Rabaska, voilà que les citoyens de Lévis, près de Québec, ont appris l'existence d'un projet de forage de puits de gaz de schiste dans le secteur Pintendre.

L'exploration des importantes réserves de gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent par la multinationale australienne Molopo, plus particulièrement dans le secteur Pintendre de Lévis, suscite des appréhensions.

La multinationale australienne Molopo détient des permis d'exploration sur une superficie de près de 900 000 hectares, ou près de 9000 kilomètres carrés, dans la vallée du fleuve Saint-Laurent. D'après des relevés effectués en 2009 pour le compte de Molopo, il y aurait 800 milliards de mètres cubes de gaz dans le sous-sol de Pintendre.

Dans un rapport annuel publié en septembre dernier, Molopo prévoit amorcer les opérations de forage en 2011 à Saint-Marc-sur-le-Richelieu. L'entreprise dit aussi s'attendre à obtenir des autorisations d'ici un an pour faire de même à Pintendre et à Lyster, dans la MRC de Lotbinière.

Un cultivateur de légumes biologiques du secteur Pintendre craint l'utilisation de produits chimiques pour le forage du schiste, et ne fait pas confiance aux actuelles séances du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour l'informer.

Pour sa part, l'auteur du livre Rabaska : autopsie d'un projet insensé, Gaston Cadrin, redoute que des opérations similaires se déroulent aussi à l'île d'Orléans.

Les appels de Radio-Canada aux bureaux canadiens de Molopo, à Calgary, sont demeurés sans réponse.

D'après un reportage de Jean-Thomas Léveillé

En complément

Québec en direct Afficher le fil complet