Du jamais vu depuis 45 ans

À la veille de recevoir des milliers de visiteurs pour son 400e anniversaire, Québec s'affiche comme l'une des villes les plus sécuritaires en Amérique du Nord. La police de Québec n'a répertorié aucun meurtre sur son territoire au cours de l'année 2007. Le responsable des communications au Service de police de Québec, le capitaine Lucien Gravel, indique qu'une année sans meurtre sur le territoire de la ville de Québec ne s'est pas produite depuis 1962.

La police de Québec ne déplore aucun meurtre sur son territoire depuis près de 14 mois. Cette situation exceptionnelle n'a pas été vécue depuis 1962.

Le dernier meurtre sur lequel les enquêteurs se sont penchés a été perpétré le 31 octobre 2006. Une jeune femme, Catherine Bourbonnière, avait été retrouvée sans vie dans son appartement du quartier Saint-Roch.

En 2006, sept meurtres avaient été commis à Québec, permettant tout de même à la capitale nationale d'afficher l'un des plus bas taux d'homicides au Canada. À titre de comparaison, la ville d'Ottawa a été le théâtre de 14 meurtres depuis le début de l'année 2007.

« Ça devient un peu une fierté, puis une joie de dire qu'on n'a pas eu de drame, soit dans le milieu familial ou même dans d'autres milieux, que ce soit le milieu criminel par exemple. Quand on est capables de passer une année sans meurtre, on peut être satisfaits du travail accompli », souligne le capitaine Gravel.

Le nombre de tentatives de meurtre a aussi diminué, passant de 12 en 2006, à 8, cette année.

Scène de crime

La police explique ce bilan par son virage vers une police de proximité, pour se rapprocher des citoyens. L'absence de groupes criminels organisés et le fait que les groupes de motards n'ont pas sévi à Québec depuis plusieurs années justifient aussi ce bilan.

Les enquêteurs ont ainsi plus de temps pour travailler sur d'autres types de crimes, comme les agressions sexuelles, les voies de fait ou les meurtres non encore résolus.