Accueil > Tous nos dossiers > Répertoire des personnalités et des événements





























McGuinty, Dalton

24e premier ministre de l’Ontario

En bref...

  • Né le 19 juillet 1955 à Ottawa

  • Marié et père de quatre enfants : Carleen, Dalton Jr., Liam et Connor

  • Député d’Ottawa-Sud depuis 1990

  • Premier ministre de l'Ontario depuis le 23 octobre 2003


  • Dalton McGuinty La carrière politique de Dalton McGuinty a débuté en 1990, lorsqu'il a repris le siège de député libéral provincial d'Ottawa-Sud après que son père, également nommé Dalton, eut succombé à une crise cardiaque. Il y a été réélu en 1995, 1999 et 2003.

    Dalton McGuinty, a été élu chef du Parti libéral de l'Ontario en 1996, après cinq tours de scrutin. Il était à la tête du parti lors de la défaite électorale de 1999. Chef de l'opposition officielle, il est alors à la tête d'une députation de 35 membres.

    Le soir du 2 octobre 2003 Lorsque le premier ministre conservateur Ernie Eves déclenche des élections, à l’automne 2003, les libéraux sont en avance dans les sondages. Dalton Mcguinty mène une campagne prudente, se présentant comme la voie du changement. Il fait campagne en promettant de nombreux investissements dans des secteurs qui ont souffert d'importantes compressions budgétaires sous le régime conservateur Harris-Eves, plus particulièrement dans les domaines de l'éducation et de la santé. Il promet aussi d'empêcher d'autres privatisations de services.

    Lors des élections du 3 octobre 2003, le Parti libéral dirigé par Dalton McGuinty remporte 72 des 103 circonscriptions ontariennes. (lire la nouvelle) Dalton McGuinty devient le 24e premier ministre de l’Ontario, le 23 octobre 2003.

    Le programme libéral comporte cinq grands axes

  • Éducation : promouvoir les écoles publiques, supprimer les crédits d'impôts favorisant les écoles privées, limiter le nombre d'élèves par classe, rehausser les exigences scolaires, améliorer les services de garde, imposer la fréquentation scolaire obligatoire jusqu'à 18 ans.


  • « Des communautés fortes » : s'attaquer à la pollution de l'environnement, au gaspillage d'énergie, à la saturation routière, à l'étalement urbain, à la criminalité, à la pénurie de logements, et créer davantage d'espaces verts.


  • Économie : équilibrer le budget, utiliser d'éventuels surplus pour rembourser la dette publique, maintenir les impôts à un « bas niveau », investir davantage dans l'industrie automobile et l'agroalimentaire, accroître l'accessibilité aux études et la formation de la main-d'oeuvre, combler les pénuries de travailleurs dans certains secteurs, réduire la durée de la semaine de travail et augmenter le salaire minimum.


  • Santé : réinvestir dans l'assurance-santé et le système public, recruter et former davantage de professionnels de la santé, réduire les listes d'attentes, accroître la transparence de la gestion du réseau, étendre la médecine familiale.


  • « Un gouvernement qui travaille pour vous »: organiser des élections à date fixe, permettre le vote par Internet, augmenter la participation électorale d'au moins 10 %, donner plus de pouvoirs aux députés, accroître la transparence des institutions, interdire la publicité gouvernementale partisane.


  • Si l’arrivée au pouvoir des libéraux met fin à une logique de confrontation entre le gouvernement ontarien et la fonction publique, un déficit budgétaire évalué à 5,6 milliards de dollars, hérité du gouvernement conservateur précédent empêche cependant la réalisation rapide de nombreuses promesses électorales.

    L’important déficit oblige également le gouvernement libéral à violer certains engagements, dont celui de ne pas hausser le prix de l’électricité.

    Durant la seconde année de son mandat, Dalton McGuinty entreprend une campagne contre le déséquilibre fiscal, afin d'obtenir plus d'argent d'Ottawa. Il martèle que les Ontariens envoient annuellement 23 milliards de dollars de plus qu'ils n'en reçoivent du gouvernement central et que la situation est inacceptable au moment où Ottawa engrange d'importants surplus budgétaires alors que Queen's Park est aux prises avec un déficit annuel évalué à 6 milliards de dollars..

    Avant la politique

    Né à Ottawa en 1955, Dalton McGuinty a fait des études de droit à l'Université d'Ottawa et détient un baccalauréat en biologie de l'Université McMaster. Il a été admis au Barreau en 1983.

    Dalton McGuinty a ensuite fondé le cabinet McGuinty & McGuinty avec son frère Dylan, et avait donné des cours de droit des affaires à l'Université Carleton.

    M. McGuinty est marié à Terri Taylor, une enseignante d'Ottawa. Ils ont quatre enfants : Carleen, Dalton Jr., Liam et Connor.

    Dernière mise à jour : 28 mars 2005

    Journalistes : François Messier et Pierre-Mathieu Tremblay



    À consulter
  • Agrile du frêne
  • Répertoire des personnalités et des événements
  • Akkal, Jamal
  • Cartes de récolte
  • Ceinture de verdure
  • Centrales au charbon
  • Déviation de l'eau des Grands Lacs
  • E. coli
  • École de médecine du Nord-Ontario
  • Eves, Ernie
  • Hampton, Howard
  • Harper, Stephen
  • Harris, Mike
  • Hinzman, Jeremy
  • Ipperwash
  • Layton, Jack
  • Martin, Paul
  • McGuinty, Dalton
  • Miller, David
  • Moraine d'Oak Ridges
  • Péréquation
  • Poirier, Jean
  • Privatisation de l'électricité en Ontario
  • Prix Trillium
  • Queen’s Park
  • Reesor Siding
  • Smitherman, George
  • Sorbara, Greg
  • Syndrome respiratoire aigu sévère
  • Tory, John
  • Vallée pétrochimique de Sarnia
  • Virus du Nil occidental
  • Walkerton
  • Zundel, Ernst

    Autres dossiers


    © 2006 Radio-Canada. Tous droits réservés.