Kathleen Wynne promet un ton différent aux conseils scolaires

Kathleen Wynne s'adresse aux conseils scolaires. Kathleen Wynne s'adresse aux conseils scolaires.

La première ministre désignée, Kathleen Wynne plaide pour un changement de ton dans les relations entre la province et le monde de l'éducation. Celle qui succède à Dalton McGuinty a consacré son premier discours public à l'Association des conseils scolaires publics de la province vendredi.

Kathleen Wynne tente de rebâtir les ponts avec les professionnels de l'éducation qui n'ont pas digéré que les libéraux leur imposent un nouveau contrat de travail.

La première ministre désignée a été accueillie chaleureusement par les conseils scolaires. « Je suis tellement heureuse d'être ici », a-t-elle déclaré. Kathleen Wynne dit vouloir rétablir la confiance après des négociations contractuelles qui ont tourné au vinaigre.

Si elle promet un ton et un processus de discussion différents, l'ancienne conseillère scolaire maintient le gel actuel des salaires.

Mais le président de l'Association des conseils scolaires des écoles publiques, Ronald Marion s'en contente. « On peut toujours avoir des négociations locales sur les autres parties, les conditions d'emploi des enseignants par exemple. Il y a certaines choses qui ne seront pas changées, mais les enseignants et les syndicats sont conscients et n'exigeront pas qu'on reprenne ce débat », a-t-il dit.

Les conseillers semblent aussi avoir pardonné à Kathleen Wynne d'avoir voté pour la loi spéciale. « N'oubliez pas une chose. Ce n'était pas elle qui avait la grosse main. La grosse main c'était M. McGuinty », a rappelé Henri Ménard du conseil public du Nord-Est.

D'après le reportage de Karim Djinko.