Conseillère ivre au volant : Rob Ford prêt à pardonner

La conseillère municipale Ana Bailão La conseillère municipale Ana Bailão a essuyé des larmes à plusieurs reprises durant sa conférence de presse, lundi.  Photo :  CBC

Le maire Rob Ford dit qu'il « a hâte de continuer à travailler avec la conseillère municipale » Ana Bailão, qui a plaidé coupable, finalement, à des accusations d'ivresse au volant.

Après son arrestation, en octobre dernier, la conseillère avait clamé haut et fort son innocence, entourée de plusieurs de ses collègues. Le frère du maire et conseiller municipal Doug Ford avait affirmé, lui, qu'elle « avait eu une mauvaise nuit » et que tout le monde faisait des erreurs.

L'organisme MADD (Mothers Against Drunk Driving) avait alors affirmé que les élus banalisaient l'alcool au volant.

Mea culpa

Lundi, Ana Bailão, élue en 2010, a fait volte-face, admettant, larmes aux yeux, que son alcoolémie était de 60 % supérieure à la limite permise lorsqu'elle a été arrêtée l'an dernier, roulant avec des phares éteints, au petit matin, près du centre-ville.

La jeune conseillère a raconté que sa « conscience » l'avait incitée à plaider coupable, contrairement aux conseils de son avocat. Elle entend rester à son poste.

« J'ai fait une erreur. J'en assume les conséquences. » — Ana Bailão, conseillère municipale

Elle s'est vu imposer une amende de 1000 $. Par ailleurs, son permis de conduire a été suspendu durant un an, pour une alcoolémie dépassant la limite permise. Le chef d'accusation de conduite en état d'ébriété a été abandonné en échange de son plaidoyer de culpabilité.

Mme Bailão a aussi admis qu'elle avait bu avec un lobbyiste en lien avec une firme de casinos avant de prendre le volant et de se faire arrêter, en octobre dernier. Elle soutient, toutefois, qu'elle ne discutait pas avec lui du controversé projet de maison de jeux sur lequel le conseil municipal devra voter le printemps prochain.

La centriste siège notamment aux comités municipaux sur le logement social et la planification urbaine.

Réactions

Le maire Ford a offert son soutien à la conseillère, affirmant : « elle a fait quelque chose de mal et en a assumé pleinement les conséquences ». Selon Rob Ford, Mme Bailão est une « bonne conseillère » et elle « travaille fort pour représenter les résidents de son quartier à l'Hôtel de Ville ».

Certains de ces résidents, toutefois, ne sont pas prêts à tourner la page. « Elle a donné un très mauvais exemple, dit l'un d'entre eux à la CBC, ça ne suffit pas de dire : ײje suis désoléeײ ».

Pour sa part, l'organisme MADD affirme qu'une femme de sa taille « a dû boire 8 à 10 verres en quatre heures » pour avoir un taux d'alcoolémie de 130 mg d'alcool/100 ml de sang.

Ontario en direct Afficher le fil complet

    Facebook