Les transporteurs annulent-ils des vols pour les bonnes raisons?

La passagère Janick Brunet s'est sentie prise en otage.

Exclusif - Des passagers d'un vol d'Air Canada entre Montréal et Toronto s'interrogent sur les raisons invoquées par la compagnie aérienne pour avoir annulé puis reporté leur vol, plus tôt ce mois-ci.

Janick Brunet faisait la liaison entre Montréal et l'aéroport Billy Bishop de Toronto avec Air Canada le soir du 6 janvier. Son avion devait décoller de Montréal à 19 h 30, mais le vol a été annulé. Certains passagers ont pu prendre le vol suivant qui devait partir à 20 h 30 mais qui est finalement parti vers 22 h.

Officiellement, le vol de 19 h 30 a été annulé à cause des conditions météorologiques, même si un concurrent d'Air Canada continuait d'offrir le service.

« L'obligation du transporteur, c'est de faire voyager le passager à l'heure et la date prévues. » — François Lebeau, avocat

Témoignage

« C'est une conversation que j'ai entendue. Deux dames au comptoir discutaient de pourquoi le vol a été annulé. Et les informations qu'on a obtenues c'est qu'il n'y avait pas assez de passagers sur le vol », raconte Janick Brunet.

Air Canada a décliné les demandes d'entrevue de Radio-Canada et a nié par courriel annuler des vols pour des raisons de faible achalandage.

Dans le cas du vol de Janick Brunet, Air Canada dit qu'il y a bien eu des retards en raison de la météo et que cela s'est répercuté sur plusieurs vols. Le transporteur poursuit en expliquant que si son concurrent Porter a pu voler, c'est parce que la compagnie transporte plus de passagers et qu'elle offre davantage de liaisons. Il est donc impossible de faire une comparaison, selon Air Canada.

Porter nie également annuler des vols parce qu'il n'y aurait pas suffisamment de passagers.

Une pratique qui serait monnaie courante

Pourtant, selon Joseph D'Cruz, professeur à l'école de gestion de l'Université de Toronto, cette pratique serait plus fréquente dans l'industrie depuis cinq ans. « Ils disent aux passagers qu'ils ne peuvent pas voler à cause de la météo, mais la réalité c'est qu'ils ne veulent pas faire voler un appareil vide », affirme-t-il. Selon lui, les transporteurs procèdent ainsi pour éviter d'avoir à compenser les voyageurs.

Un avion d'Air Canada Un avion d'Air Canada (archives)  Photo :  PC/Andrew Vaughan

Il ajoute qu'habituellement, les compagnies n'ont pas de problèmes parce qu'elles peuvent inviter les passagers à prendre un autre vol une heure ou deux plus tard. Mais lorsque cela se produit le soir, des passagers peuvent devoir attendre jusqu'au lendemain matin.

Peu de voyageurs se plaignent

L'avocat François Lebeau, spécialiste en droit de la consommation, explique que c'est au transporteur de prouver qu'il ne pouvait pas voler pour des raisons météorologiques. « Si d'autres transporteurs ont volé au même moment, j'ai l'impression que la crédibilité du transporteur qui prétend qu'il y a une force majeure va en prendre probablement un coup », estime-t-il.

Il recommande aux passagers lésés de se plaindre auprès de leur compagnie aérienne ou à l'Office des transports du Canada, qui pourra ouvrir une enquête. En général, peu de voyageurs le font.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook