Idle No More : le mouvement se poursuit

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le mouvement Idle No More se poursuit

Plus de 350 manifestants autochtones ont bloqué pendant près de quatre heures samedi la frontière canado-américaine à Cornwall. Le groupe a marché sur le pont Seaway International en chantant des hymnes ancestraux et en brandissant des affiches « Idle No More ».

Le pont traverse la Première Nation Akwasasne et relie la ville de Cornwall en Ontario et celle de Massena dans l'État de New York.

Environ deux millions de voitures empruntent le pont frontalier chaque année.

« Toute perturbation à cette frontière entraîne des effets importants sur la circulation entres les deux pays. » — Jerry Swamp, chef de police d'Akwesasne

Malgré la fermeture du pont, la circulation est demeurée assez fluide à proximité de la frontière, ce qui n'a pas empêché plusieurs automobilistes d'être en colère. Certains d'entre eux se sentaient « pris en otage » par les autochtones.

D'autres manifestations ont eu lieu dans la province notamment sur le Peace Bridge entre Fort Érié et Buffalo ainsi que sur le pont Queenston/Lewiston entre Niagara Falls et Niagara-on-the-Lake.

Via Rail a publié un communiqué samedi soir pour informer le public d'un blocus sur la voie ferrée de Marysville, près de Kingston par les militants des Premières Nations du mouvement Idle No More. La compagnie a dû immobiliser ses trains de passagers entre Montréal/Toronto et Ottawa/Toronto dans les deux sens. La fin de semaine dernière un blocus semblable a duré deux heures.

Les manifestants ont bloqué la frontière canado-américaine à Cornwall pendant plus de 3 heures, samedi. Les manifestants ont bloqué la frontière canado-américaine à Cornwall pendant plus de 3 heures, samedi.

Par ailleurs, le passage de la frontière entre Sarnia et Port Huron au Michigan a aussi été bloqué quelques heures à cause des manifestants.

Les manifestants disaient marcher pour défendre leurs valeurs et pour les futures générations autochtones.

Ailleurs en Ontario et au pays des perturbations ont également lieu en fin de semaine. Les autochtones envisagent de déclencher des manifestations spontanées à divers endroits.

Ces actions de protestation visent à appuyer la chef autochtone d'Attawapiskat, Theresa Spence, qui en est samedi à sa 26e journée de grève de la faim, à Ottawa.

Des manifestants du mouvement Idle No More à Hamilton Des manifestants du mouvement Idle No More à Hamilton  Photo :  Radio-Canada/Félix Brian Corriveau

Rencontre le 11 janvier

Même si le premier ministre Stephen Harper a accepté de rencontrer les représentants des Premières Nations vendredi prochain, des manifestations étaient quand même prévues au cours de la fin de semaine dans l'ensemble de l'Ontario.

Les autochtones affirment que le mouvement continuera d'aller de l'avant jusqu'à ce que des engagements concrets soient sur la table.

Avertissements aux douanes

Les agents de la police provinciale ont lancé un avertissement pour tous les postes douaniers de l'Ontario.

La police ontarienne explique également que ces manifestations pourraient interrompre le flux normal de la circulation au cours de la fin de semaine, y compris sur les autoroutes et les ponts, ainsi qu'aux passages transfrontaliers.

En complément