Idle No More : un juge ordonne la fin des barricades à Sarnia

Des Autochtones de la nation Aamjiwnaang tiennent un barrage sur les rails du Canadien National, à Sarnia Des Autochtones de la nation Aamjiwnaang ont érigé un barrage sur les rails du CN, à Sarnia.  Photo :  PC/Dave Chidley

Un juge ontarien ordonne aux Autochtones du mouvement Idle No More qui bloquent les voies ferrées du Canadien National (CN) à Sarnia, dans le sud de l'Ontario, de démanteler leurs barricades.

Le 21 décembre, une injonction avait été émise à cet effet, mais les policiers de la municipalité ont choisi de ne pas l'appliquer, invoquant la nature pacifique de la manifestation.

« Comme Theresa Spence, nous voulons dire au reste du monde que nos traités ne sont pas respectés », déclare le porte-parole du groupe de manifestants autochtones, Ron Plain.

Depuis deux semaines, des manifestants se relaient pour occuper les rails du CN, où transitent quotidiennement 400 wagons de propane et de produits chimiques. Des chargements destinés aux résidents et aux usines de la région.

Par exemple, les installations de Pembina Pipeline Corporation, à Sarnia, sont paralysées depuis le 21 décembre.

« Nous avons trouvé un autre moyen d'acheminer notre propane, mais si le blocage se poursuit, nous ne sommes pas sûrs que nous allons être capables de le faire », affirme la porte-parole Shawn Davis.

Le maire de Sarnia, Mike Bradley, souhaite également la fin des barricades, même s'il ne se dit pas contre le mouvement Idle No More.

« C'est à Ottawa de régler la situation et le gouvernement doit le faire avant que le mouvement ne prenne plus d'ampleur et devienne violent », croit-il.

Les parties seront de retour en cour jeudi pour évaluer ce qui aura été fait. Le juge veut pouvoir déterminer quelles sont les prochaines étapes si le groupe refuse d'obtempérer.

Une autre marche à Sudbury

Dans le nord de la province, des manifestants se sont réunis à l'Hôtel de Ville de Sudbury, pour ensuite marcher dans les rues du centre-ville. C'est la deuxième marche organisée pour le mouvement Idle No More.

Le trafic a aussi été bloqué pendant une trentaine de minutes sur le pont des Nations.

Cette manifestation était encore une fois en appui à la chef d'Attawapiskat, Theresa Spence, qui a entamé une grève de la faim il y a plus de trois semaines pour protester contre les conditions de vie dans les réserves canadiennes.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook