La saison de la grippe commence en force

Le virus de la grippe frappe tôt cette année.

Au cours des dernières semaines, l'influenza est montée en flèche, alors que d'habitude, janvier et février sont les mois où les taux d'infection sont les plus élevés.

La hausse du nombre de cas s'est notamment fait remarquer dans le sud de l'Ontario et dans le sud-ouest du Québec.

Plusieurs spécialistes des maladies infectieuses, comme le docteur Dan Ricciuto de l'hôpital Lakeridge Health, en banlieue de Toronto, craignent que la hausse du nombre de cas ait des conséquences sur le système de santé.

Hôpitaux sous pression

Le docteur Ricciuto explique que durant le temps des fêtes, certains membres du personnel sont en vacances. Ce creux affecte les hôpitaux.

De plus, lorsque le virus court, plusieurs professionnels de la santé doivent aussi s'absenter parce qu'ils sont infectés.

« Le nombre de cas est inquiétant, ça met les hôpitaux sous pression. » — Dr Dan Ricciuto de l'hôpital Lakeridge Health

Faible taux de vaccination

Un Torontois se fait vacciner contre la grippe dans une pharmacie. Un Torontois se fait vacciner contre la grippe dans une pharmacie.  Photo :  Annie Poulin

Pour le docteur Marc Desjardins, microbiologiste à L'Hôpital d'Ottawa, cette hausse du nombre de cas peut s'expliquer entre autres par des taux de vaccination trop faibles. Selon le gouvernement provincial, en Ontario, seulement le tiers des résidents s'immunisent contre la grippe, comparativement à la moitié dans d'autres provinces.

Pour contrer le phénomène, la province a permis aux pharmaciens d'administrer le vaccin contre la grippe pour la première fois cette année.

Les médecins et pharmaciens rappellent qu'il n'est pas trop tard pour se faire vacciner ou pour renforcer les mesures d'hygiène, comme de se laver régulièrement les mains et d'éviter de se toucher les yeux ou la bouche.

Ils recommandent aussi aux personnes malades de rester à la maison pour éviter de propager le virus.