Sandra Pupatello ne veut pas d'élections rapides

L'ex-ministre Sandra Pupatello est de passage à Ottawa pour sa campagne en tant que candidate du Parti libéral de l'Ontario.

La candidate à la succession de Dalton McGuinty et ancienne ministre Sandra Pupatello dit ne pas vouloir provoquer d'élections hâtives si elle remporte la course à la direction du PLO.

L'ancienne députée de Windsor-Ouest estime que les Ontariens sont plus intéressés par la situation économique et la création d'emplois que par des élections.

« Les gens ne veulent pas aller aux urnes. Mon premier objectif sera de siéger à l'Assemblée législative », indique-t-elle.

Sandra Pupatello avait quitté la politique en 2011 pour travailler chez PricewaterhouseCoopers.

La candidate à la direction du PLO souhaite s'attaquer au chômage dans la province.

« Nous devons parler davantage d'économie et je ne vois pas comment les partis d'opposition ne voudraient pas collaborer », affirme-t-elle.

Six autres candidats souhaitent succéder à Dalton McGuinty. Le prochain chef libéral devrait être choisi vers la fin du mois de janvier.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook