Entente de principe entre l'Ontario et ses médecins

Médecine familiale

La ministre de la Santé, Deb Matthews, défend l'accord de principe conclu entre son gouvernement et l'Association médicale de l'Ontario, même si la rémunération de certains médecins augmentera.

Les libéraux demandent aux employés des secteurs public et parapublic d'accepter un gel de salaire, au nom de la lutte contre le déficit de 14,4 milliards de dollars. La province a même imposé un gel salarial, grâce à une loi spéciale, à des milliers d'enseignants récalcitrants.

Le premier ministre Dalton McGuinty a affirmé, mardi matin, que les nouveaux honoraires des médecins tenaient compte de la réalité financière précaire de l'Ontario, qui a le déficit le plus élevé de toutes les provinces au pays. Dans un communiqué, la ministre de la Santé, Deb Matthews, dit que l'accord met « les patients à l'avant-plan », tout en « respectant nos médecins ».

Toutefois, l'accord de principe prévoit une augmentation de 100 millions de dollars sur deux ans de la rémunération des médecins, en plus de la hausse des honoraires pour certaines procédures.

La ministre Matthews répond que l'entente inclut des économies dans d'autres secteurs pour compenser la hausse de la rémunération générale. Quant à la volte-face du gouvernement au sujet des procédures d'anesthésie notamment, la ministre dit qu'elle a écouté les préoccupations des médecins.

En mai dernier, le gouvernement libéral avait sabré unilatéralement les honoraires, à la suite d'une impasse dans les négociations contractuelles. La ministre de la Santé, Deb Matthews, avait accusé l'Association médicale d'être déraisonnable, affirmant que « les médecins gagnent 10 fois plus que la moyenne des Ontariens ».

Compromis

Selon la province, la nouvelle entente prévoit une baisse moyenne de 0,5 % des paiements versés aux médecins.

Toutefois, les honoraires pour six types de procédures, que la province avait revus à la baisse unilatéralement en mai dernier, sont majorés, incluant :

  • prime pour le travail après les heures de bureau
  • honoraire pour anesthésie
  • honoraire pour tomographie de l'oeil

Cette hausse de certains honoraires est une victoire pour des spécialistes, comme les anesthésiologistes, qui avaient menacé de boycotter certaines procédures jugées non rentables.

L'accord prévoit en outre un plus grand déploiement de la télémédecine et des consultations sur Internet ainsi que davantage de visites à domicile pour les aînés.

Le NPD ne voit pas d'économies

Le député de Timmins-Baie-James Gilles Bisson estime pour sa part que l'Ontario ne réalisera aucune économie grâce à cette nouvelle entente.

« Au printemps, le gouvernement avait gelé unilatéralement certains honoraires et disait effectuer ainsi 338 millions de dollars en économie. Aujourd'hui il renverse certaines compressions, augmente certains honoraires coupés et ajoute une compensation de 100 millions de dollars pour des sacrifices que les médecins devront faire au cours des prochaines années », dénonce-t-il.

Un vote de ratification des médecins aura lieu au début décembre.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook