Mineurs tués à Sudbury : pas d'accusations criminelles contre Vale

Mine Frrod Stobie  Photo :  Radio-Canada/Yvon Thériault

Le réseau anglais de Radio-Canada a appris qu'aucune accusation criminelle ne serait portée, à la suite de la mort de deux employés de la mine Stobie à Sudbury en 2011.

Jordan Fram et Jason Chénier sont morts ensevelis dans une galerie de la mine de la multinationale Vale.

La police de Sudbury, qui a depuis émis un communiqué, a conclu qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour porter des accusations en vertu de la loi Westray. Celle-ci permet de tenir criminellement responsable une compagnie minière dans le cas de conditions de travail non sécuritaires.

Toutefois, Vale et son superviseur Keith Birnie font toujours face à des accusations en vertu de la Loi provinciale sur la santé et la sécurité au travail. Cette cause est actuellement devant les tribunaux. Le ministère du Travail allègue que les accusés ont été négligents, en ne prenant pas de « précautions raisonnables ».

Le syndicat fâché

Le président de la section locale 6500 du syndicat des Métallos, Rick Bertrand, se dit en colère qu'aucune accusation criminelle ne sera déposée contre Vale.

« D'après l'enquête que nous avons menée, il n'y a pas de raisons, pourquoi [la minière] Vale ne devrait pas être accusée. La loi de Westray a été modifiée pour faire en sorte que lorsque la santé et la sécurité des travailleurs sont ignorées, il peut y avoir des accusations criminelles », souligne-t-il.

Rick Bertrand ajoute qu'il va demander une rencontre avec le procureur de la Couronne pour demander des explications, puisque selon l'enquête des Métallos, Jason Chénier avait informé ses superviseurs de ses craintes.