La province intervient à Attawapiskat

Madeleine Blais-Morin décrit la situation actuelle à Attawapiskat.

Une équipe des Mesures d'urgence de l'Ontario est en route pour Attawapiskat afin d'évaluer la gravité de la crise dans cette réserve du Nord de l'Ontario. Au même moment, la Croix rouge s'envole elle aussi porter main forte à la communauté autochtone.

La communauté de près de 2000 habitants vit une grave pénurie de logements qui force des dizaines de personnes à dormir dans des tentes et des cabanes en bois non isolées, sans eau potable et électricité.

Le conseil de bande demande l'aide de la province depuis maintenant plus de deux mois. La chef d'Attawapiskat, Theresa Spence, était d'ailleurs à Queen's Park au début novembre pour lancer un cri du coeur et réclamer l'état d'urgence.

La Croix rouge canadienne envoie maintenant de l'aide d'urgence à Attawapiskat. Une équipe distribuera des génératrices, des couvertures et des vêtements chauds.

Une équipe provinciale des mesures d'urgence s'envole aussi pour Attawapiskat avec des représentants du gouvernement fédéral. La ministre des Affaires autochtones, Kathleen Wynne, défend la lenteur de la province avant d'intervenir. « Le gouvernement fédéral doit prendre les devants dans ce dossier », déclare-t-elle. Le premier ministre abonde dans le même sens, selon Dalton McGuinty, le logement dans les réserves autochtones est la responsabilité du fédéral.

Le député néo-démocrate de Timmins-Baie James, Gilles Bisson, en a quant à lui assez des excuses. « Arrêter de vous relancer la balle, et faites le nécessaire pour sécuriser la population. Ce sont des Ontariens et ils ont droit à la protection de leur gouvernement », dénonce-t-il.

Il espère que le rapport de Mesures d'urgence Ontario forcera la main d'Ottawa pour que les deux millions $ requis pour la rénovation et la construction de logement dans la réserve soient investis.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook