Transmission volontaire du sida : Johnson Aziga de retour en cour

Johnson Aziga Johnson Aziga (archives)

À Hamilton, les audiences se poursuivent mercredi dans le procès de Johnson Aziga, reconnu coupable d'avoir tué deux personnes en leur transmettant le sida.

La Couronne demande que l'homme de 54 ans soit déclaré délinquant dangereux.

Jonhson Aziga a exprimé peu de remords à l'égard des victimes qu'il a infectées, a déclaré le Dr Wiliam Klassen, psychiatre de la Couronne, lors de sa comparution mardi.

En 2009, la justice a conclu que Johnson Aziga a infecté sept femmes au VIH, et deux d'entre elles sont mortes des suites de cette infection. L'homme, qui savait qu'il était séropositif depuis 1996, a eu des relations sexuelles non protégées avec 11 femmes au total. Il les a maintenues dans l'ignorance.

Le père de trois enfants est donc devenu le premier Canadien à être reconnu coupable de meurtre prémédité pour avoir transmis le VIH. Il a également été reconnu coupable de dix agressions sexuelles graves et d'une tentative d'agression sexuelle.

S'il est déclaré délinquant dangereux, Johnson Aziga sera surveillé jusqu'à la fin de ses jours, lorsqu'il aura purgé sa peine, pour éviter une récidive.

Mais l'avocat de la défense, Davies Bagambiire affirme que les audiences ne sont pas nécessaires: « Mon client n'est pas un danger pour la sécurité publique et il n'existe aucune preuve qu'il se mettra à agresser des femmes à sa sortie de prison. »

Les audiences se poursuivront durant trois semaines.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook