Éoliennes : la santé des Ontariens en danger selon l'opposition

Éoliennes Un parc éolien (archives)

Les partis d'opposition accusent le gouvernement de mettre le bien-être des Ontariens en danger a-t-on appris jeudi, dans le dossier des éoliennes industrielles.

Malgré 750 plaintes en deux ans, aucune compagnie n'a été mise à l'amende, et aucun ordre d'apporter des correctifs n'a été émis par le ministère de l'Environnement.

Pourtant, des rapports d'inspecteurs obtenus par Radio-Canada démontrent que les règles ne sont pas toujours respectées.

Un voisin dérangeant

Bert Seeliger, vit à 700 mètres d'un parc d'éoliennes. À son avis, le bruit, mais aussi les ondes à basses fréquences, lui causent des maux de tête et le réveillent la nuit. Il compare son voisinage avec les éoliennes au supplice de la goutte, mais sonore.

À son avis, malgré ses plaintes répétées, rien n'a été fait pour régler le problème, que ce soit par la compagnie ou le gouvernement.

Radio-Canada a obtenu copie de centaines de rapports d'inspecteurs provinciaux.

En deux ans, une dizaine de compagnies ont violé les normes sur le bruit, mais aucune d'entre-elles n'ont été mises à l'amende.

Le gouvernement n'a émis aucun ordre exécutoire pour forcer le respect des règles. Aux dires du ministre de l'Environnement, John Wilkinson, lorsque le gouvernement reçoit des plaintes, la compagnie est contactée et il lui est demandé d'apporter des correctifs de façon volontaire.

Il assure que la méthode fonctionne et que lorsque des problèmes ont été signalés, des solutions ont été apportées et les plaintes ont cessées.

Réactions de l'opposition

La chef néo-démocrate Andrea Horwath juge les procédés gouvernementaux insuffisants. Elle compare les façons de faire de la province à demander au renard de protéger le poulailler.

Le député conservateur, John Yaskabuski abonde dans le même sens et se demande à quoi bon édicter des règles si rien n'est fait pour les faire respecter.

Rappel des événements

750 plaintes

Hier, Radio-Canada révélait que en deux ans, des Ontariens ont porté plainte à 750 reprises au sujet des éoliennes, selon des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information. Le tiers de ces plaintes porte sur des problèmes de santé.

Des gens qui vivent à proximité de parcs éoliens rapportent notamment des maux de tête, des bourdonnements dans les oreilles et des problèmes de sommeil.

Stephana Johnston, une retraitée de Clear Creek, au sud-est de London, connaît bien ces symptômes. La dame de 80 ans raconte qu'elle doit aller dormir dans la maison mobile de son fils, à 25 minutes de route, si elle veut trouver le sommeil.

Plaintes abusives

Le ministre de l'Environnement, John Wilkinson Le ministre de l'Environnement de l'Ontario, John Wilkinson  Photo :  Radio-Canada

Le ministre de l'Environnement, John Wilkinson, affirme que la majorité des plaintes proviennent de 50 personnes, qui multiplient les appels. Il ajoute que l'Ontario a des normes très strictes : les éoliennes ne peuvent être construites à moins de 550 mètres des habitations et le niveau de bruit qu'elles produisent doit demeurer en deçà de 40 décibels.

Le ministre Wilkinson explique que le gouvernement doit faire des choix : la province, dit-il, veut se débarrasser de ses quatre polluantes centrales au charbon d'ici 2014. Il souligne que des études ont démontré les problèmes de santé et les morts causés par les émissions atmosphériques de ces installations, alors que la recherche ne permet pas de faire un lien entre les malaises décrits par certains résidents et la présence d'éoliennes.

Le Dr Robert McMurtry n'est pas d'accord. Le médecin retraité, qui s'intéresse à la question depuis des années, cite notamment des études réalisées en Australie et aux États-Unis, qui concluent que les éoliennes peuvent causer des problèmes de santé. À son avis, le gouvernement ontarien « a mis la charrue devant les boeufs » et devrait imposer un moratoire sur l'installation d'éoliennes.

D'après un reportage de Christian Noël.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Ontario en direct Afficher le fil complet

    Dossiers et plus