Résultats d'élections

Élections municipales 2009 Élections municipales 2009

Au lendemain des élections municipales, la région de la Capitale-Nationale présente un nouveau portrait politique.

Au lendemain des élections municipales, la région présente un nouveau portrait politique.

Après 21 ans à la tête de la municipalité de Petite-Rivière-Saint-François, le maire sortant, Jean-Guy Bouchard, a mordu la poussière. Le conseiller Gérald Maltais l'a facilement emporté en récoltant plus de 60 % des voix. Une victoire que le nouveau maire refuse d'attribuer à la décision du procureur général de porter en appel le jugement de la Cour supérieure du Québec, qui a rejeté la requête en déclaration d'inhabilité du maire.

À Beaupré, 49 voix séparent les deux aspirants à la mairie. L'avocat Michel Paré a finalement défait le conseiller Serge Labonté. Cinq des six candidats qui se présentaient avec le nouveau maire ont également gagné leur lutte.

À Lac-Beauport, Michel Beaulieu est élu maire par 340 votes sur son adversaire André Parent. M. Beaulieu a également obtenu la majorité au conseil municipal en faisant élire quatre de ses candidats dans les six districts.

À Saint-Antoine, un nouveau maire a été élu au cours d'une lutte à trois. Ghislain Daigle a battu le conseiller Paul-Yvon Dumais par 17 voix seulement. Le maire sortant Michel Cauchon termine troisième.

Dans Charlevoix, l'ex-député péquiste Rosaire Bertrand n'est pas parvenu à se faire élire à la mairie de La Malbaie. Il a été battu par Lise Lapointe, qui était conseillère municipale depuis quatre ans. Elle succède donc à Jean-Luc Simard qui avait annoncé plus tôt son retrait de la politique municipale.

Sur l'île d'Orléans, tous les maires ont été réélus sans opposition sauf à Sainte-Pétronille où le conseiller Harold Noël a battu ses deux rivaux, et à Saint-François où Lina Labbé a vaincu ses trois adversaires.

À L'Ancienne-Lorette, on s'attendait à une lutte beaucoup plus serrée entre l'aspirant à la mairie Daniel Dupuis et le maire sortant Émile Loranger. Or, ce dernier a non seulement remporté les élections avec 65 % des votes, mais il a fait élire ses candidats à tous les postes de conseillers. Émile Loranger amorce donc, lundi matin, son dernier mandat à la tête de la ville défusionnée.

À Saint-Augustin, Marcel Corriveau a été réélu avec près de 90 % des voix sur son adversaire, Mathieu Bérubé Beaumont, un étudiant de 20 ans. Le maire entend désormais poursuivre le travail amorcé en misant notamment sur le développement de la municipalité.

À Baie-Saint-Paul, le maire Jean Fortin obtient un quatrième mandat.

Info en continu Afficher le fil complet

    Facebook