Perquisitions chez les familles de jeunes partis vers la Syrie

Perquisitions chez les familles de jeunes partis en Syrie

Des enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont effectué la semaine dernière des perquisitions chez les familles de quatre jeunes du Collège de Maisonneuve partis faire le djihad en janvier 2015, et ce, plus d'un après leur départ. 

Un texte de Karine BastienTwitterCourriel

La GRC a notamment saisi des ordinateurs et des téléphones cellulaires.

« J'ai été surpris par la visite des policiers, mais je les ai laissé travailler. Ils ont pris ordinateurs et téléphones portables », a confié sous le sceau de l'anonymat le père de l'un des quatre jeunes hommes. 

Le père a mentionné avoir régulièrement des contacts avec son fils, présentement en Syrie. Il affirme qu'il poursuit là-bas ses études en médecine.

Les policiers ont passé une demi-journée chez lui, a-t-il raconté. Les enquêteurs lui ont expliqué qu'ils voulaient scruter tous les échanges qu'il a eus avec son fils pour s'assurer que personne n'est complice ou encourage des activités terroristes.

L'enquête se poursuit 

Pour l'analyste en sécurité nationale Dave Charland, un nouvel élément s'est sans doute ajouté à l'enquête pour que la GRC puisse faire ces perquisitions. 

« Il y a certainement eu un développement dans les dernières semaines qui a permis aux policiers de procéder à cette perquisition-là. On s'attend quand on fait des perquisitions comme ça à découvrir de l'information en lien avec une infraction criminelle », soutient-il. 

Il ajoute que des accusations reliées au terrorisme pourraient être portées contre les jeunes même s'ils se trouvent à l'extérieur du pays.

Selon les sources de Radio-Canada, les quatre familles visitées par la GRC ont toutes des contacts avec leurs enfants en Syrie.

La GRC n'a pas voulu commenter.