Saint-Lambert fouille dans les poubelles des citoyens pour mieux les connaître

Une inspectrice en environnement trie le contenu des sacs de poubelles Une inspectrice en environnement trie le contenu des sacs de poubelles  Photo :  Ville de Saint-Lambert

La Ville de Saint-Lambert a mis son nez dans les poubelles de 91 ménages pour dresser un portrait de leur gestion des déchets qui prennent la route des sites d'enfouissement. Elle y a découvert de bonnes et de mauvaises surprises.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

La poubelle des Lambertois contient en moyenne 10 % de matières recyclables (qui devraient se trouver dans le bac approprié). En comparaison, la moyenne québécoise rapportée par Recyc-Québec est de 20 %. « Le recyclage se porte plutôt bien à Saint-Lambert », conclut la Ville dans un communiqué.

Les inspecteurs de la municipalité ont constaté que les résidus alimentaires et les fibres sanitaires (essuie-tout, filtre à café, vaisselle de carton...) représentent presque la moitié du contenu des poubelles.

Moyenne de déchets par personne par année :

Saint-Lambert : 185 kg

Moyenne du Québec : 289 kg

« Malheureusement, beaucoup de gaspillage alimentaire a été constaté », écrit la Ville, qui rapporte de nombreux restes de table et de la nourriture encore emballée sans être entamée. Autre déception, plusieurs objets qui n'ont pas leur place à la poubelle ont été découverts : vêtements en bon état, ustensiles, ciseaux, batteries, résidus verts cachés dans des sacs à ordure noirs...

La conclusion de la Ville : « Les Lambertois sont suffisamment sensibilisés et prêts à attaquer la troisième voie de collecte, celle des matières organiques. » Cette nouvelle collecte permettrait de valoriser près de la moitié du contenu de leurs poubelles.

Les déchets collectés ont été triés et pesés dans un site spécialement aménagé Les déchets collectés ont été triés et pesés dans un site spécialement aménagé  Photo :  Ville de Saint-Lambert

Les poubelles étudiées ont été sélectionnées au hasard à travers la Ville. Pour avoir un portrait le plus fidèle possible, les inspecteurs ont récolté des sacs devant des résidences unifamiliales, mais aussi devant des appartements. La marge d'erreur est estimée à environ 10 %.