Montréal donne un contrat à un médecin ayant enfreint son code de déontologie

Le Dr Cherif Tadros, orthopédiste Le Dr Cherif Tadros, orthopédiste  Photo :  site web du Dr Tadros

La Ville de Montréal a donné un contrat, sans appel d'offres, à un orthopédiste ayant été reconnu coupable d'avoir enfreint son code de déontologie, a appris Radio-Canada. De 2001 à 2006, le Dr Chérif Tadros a reçu de l'argent d'une entreprise pharmaceutique en fonction du nombre de prothèses vendues au centre hospitalier dans lequel il travaillait.

Un texte de François CormierTwitterCourriel

Selon un document obtenu par Radio-Canada, la Ville de Montréal a décidé de s'attaquer au problème d'absentéisme de ses employés. Pour cette raison, cinq médecins généralistes, deux psychiatres et un médecin orthopédiste feront désormais partie d'une équipe médicale qui aura pour mandat d'intervenir, au nom de la Ville, lorsque ses employés s'absentent pour cause de maladie personnelle ou professionnelle.

Le contrat signé avec le Dr Chérif Tadros a été octroyé sans appel d'offres. Aucun autre médecin n'a donc pu faire une soumission. Dans le document, il est toutefois spécifié que les médecins ont été trouvés après « plusieurs mois de recherches » et que les tarifs facturés par chacun d'eux « ont été peu négociables puisque sur le marché actuel la demande pour ce type de médecins de gestion est de loin supérieure à l'offre ».

800 $ pour une expertise

Le Dr Chérif Tadros facturera 800 $ pour chacune des expertises qu'il fera au nom de la Ville. Il obtiendra également 48 $ pour chaque rapport d'expertise. La somme maximale qui peut être facturée en 2016 est de 116 998,56 $ (taxes incluses). La Fédération des médecins spécialistes n'a pas été en mesure de confirmer si les tarifs payés par la Ville de Montréal se situaient dans la moyenne.

C'est en 2011 que le Dr Tadros a d'abord été condamné à trois mois de radiation par le conseil de discipline du Collège des médecins. En 2012, il a fait appel de la décision devant le Tribunal des professions qui a annulé la radiation temporaire, mais qui l'a tout de même condamné à payer 30 000 $ d'amendes.

Dans son témoignage, Chérif Tadros avait fait valoir qu'il avait dû démissionner de toutes ses fonctions à la Cité-de-la-santé de Laval, dont celle de chef de département, lorsque cette affaire a été mise au jour. Tennis Canada l'avait également congédié.

Info en continu