New York, une révolution dans les données ouvertes

La transparence et la transmission de l'information est une des caractéristiques des villes intelligentes. De plus en plus, les données qui les touchent de près ou de loin sont rendues publiques. C'est notamment le cas à New York, un modèle pour Montréal.

Un texte de Jean-Sébastien CloutierTwitterCourriel

Dans son bureau de Lower Manhattan, Gale Brewer, qui a longtemps présidé un comité sur la technologie à New York, parle du progrès accompli par sa ville dans les dernières années.

« New York est maintenant reconnue comme un centre technologique, ce qui n'était pas le cas il y a 10 ans. Parmi les raisons qui expliquent ça, il y a nos données. Nous avons des données fabuleuses. » — Gale Brewer, présidente du borough de Manhattan

En 2012, Gale Brewer a fait accepter par le conseil municipal un règlement pour rendre public l'ensemble des données concernant New York. L'Open data Bill a créé un portail unique, où plus de 1200 bases de données sont rassemblées.

« C'est une révolution en termes de données. Ce règlement implique que chaque base de données de chaque agence de la ville doit se retrouver sur un même portail. Ça a vraiment changé notre façon de planifier et de penser », explique-t-elle.

Ce portail, qu'on peut consulter ici,  permet de connaître la ville et ses dessous. On y trouve de tout. En voici quelques exemples.


RECENSEMENT DES ARBRES À MANHATTAN

Pour voir la carte sur le recensement des arbres à Manhattan, cliquez ici.


ACCÈS AU WI-FI GRATUIT

Pour voir la carte sur l'accès gratuit au wi-fi, cliquez ici.


LES GALERIES D'ART DE NEW YORK

Pour voir la carte sur les galeries d'art de New York, cliquez ici.


LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DU RÉSEAU PUBLIC

Pour voir la carte sur les établissements du réseau public de santé, cliquez ici.

La qualité avant la quantité

À Montréal, le site des données ouvertes de la Ville contient à ce jour 177 ensembles de données. Le responsable de la ville intelligente, Harout Chitilian, affirme qu'il y en aura plus par la suite.

« On va prendre le pari de la qualité sur la quantité. Le geste qu'on veut poser, c'est de cibler les domaines dans lesquels on veut libérer les données. » — Harout Chitilian, responsable de la ville intelligente à Montréal

Il soutient que les domaines prioritaires de la Ville à rendre l'information transparente sont le transport, la sécurité publique, les finances et la démocratie municipale.

New York et ses données ouvertes : reportage de Jean-Sébastien Cloutier