Budget 2015 à Laval : hausse de taxe de 3,2 %

L'Hôtel de Ville de Laval L'Hôtel de Ville de Laval  Photo :  Vincent Champagne

Les contribuables lavallois devront payer plus cher en 2015. La ville impose une hausse de taxes de 3,2 %, attribuable en partie à l'inflation, mais aussi au nouveau pacte fiscal entre Québec et les municipalités. 

Un texte de Francis LabbéTwitterCourriel

Cette hausse des taxes foncières devrait se traduire par une augmentation de 84 $ annuellement pour une propriété moyenne, selon la ville de Laval. « De cette somme, environ 50 $ sont dus à l'inflation et 34 $ pour combler une partie de la compression provinciale », déclare le maire de Laval, Marc Demers.

« L'indice des prix à la consommation augmente nos coûts de 2 % et le pacte fiscal nous prive d'une somme de 15 millions », explique le maire Marc Demers. « Nous ne voulions pas hausser les taxes de 4 %, donc nous avons choisi de resserrer la gestion et d'absorber 0,8 % des compressions de Québec. »

L'administration municipale évalue ses réductions de dépenses à environ 6 millions de dollars. Le budget total de la ville de Laval, la troisième en importance au Québec, s'élève à 784,5 millions. 

La ville a accumulé des surplus qui s'élèvent à 111 millions de dollars mais n'a pas voulu se servir de cette somme pour prévenir une hausse de taxes. « Cette somme doit servir à investir, pas à payer l'épicerie », affirme le maire Demers. 

Faits saillants Laval 2015

  • Budget : 784,5 M$
  • Population estimée : 430 000
  • Hausse de taxe foncière : 3,2 %
  • Surplus accumulé : 111 M$
  • 4,2 M$ : soutien à domicile des aînés
  • Embauche de 90 nouveaux employés
  • 7 nouveaux policiers embauchés pour lutter contre le crime organisé

Infrastructures et Aînés

Laval compte investir près d'un milliard de dollars dans ses infrastructures d'ici 3 ans. Près de 230 millions par année seront investis dans le réseau routier. Le transport en commun demeurera gratuit à Laval pour les aînés.

Il y a un an, à son arrivée à la tête du conseil municipal, le maire Demers avait annoncé un gel des taxes foncières. « La santé financière de Laval est excellente », avait-il alors affirmé.