L'arrestation musclée d'un concierge sème la consternation

Le reportage de Normand Grondin

Un jeune homme dit avoir été malmené par un policier mercredi soir après l'avoir vu brûler un feu rouge sans allumer ses gyrophares, devant une école du Plateau-Mont-Royal, à Montréal.

Un texte de Anne-Louise DespatieTwitterCourriel

L'incident s'est produit vers 17 h, devant l'école au Pied-de-la-Montagne où Carl Cadieux est concierge. Selon sa version des faits, il se tenait sur le trottoir lorsqu'il a vu une voiture de police brûler un feu rouge sans avoir allumé ses gyrophares.

Après avoir hélé le policier en lui soulignant qu'il venait de passer sur un feu rouge, il a vu l'autopatrouille faire demi-tour et revenir vers lui. Le policier est descendu de la voiture et lui aurait parlé sur un ton agressif. Le jeune homme de 20 ans décide alors de filmer avec son cellulaire.

« C'est ça sûrement qui l'a fait sortir de ses gonds, la vidéo », admet Carl Cadieux. « J'ai retiré le cellulaire en lui disant que ce n'est pas parce que c'est un policier qu'il me faisait peur. J'ai peut-être été arrogant, mais pas agressif, et c'est là que tout a commencé. Il m'a pris, il m'a brassé. Il m'a rentré dans le char de police », raconte-t-il.

Nadia Lessard, une enseignante qui était à ses côtés, dit avoir tenté de calmer le policier en voyant qu'il retenait fermement les bras de Carl Cadieux dans son dos pour lui passer les menottes.

Elle aurait touché le bras du policier en lui disant d'arrêter de lui faire mal. « En une fraction de seconde, il m'a donné un coup sur la gorge et il m'a poivrée tout près du visage. Après, je ne voyais plus rien », explique-t-elle.

David Miller, le père d'un élève, a été témoin de la scène. « C'était disgracieux, excessif et traumatisant pour tous ceux qui étaient là. Au début, je ne savais même pas qui le policier arrêtait. Puis j'ai reconnu l'enseignante de l'école qui a été giflée », affirme-t-il.

D'autres voitures de police sont ensuite arrivées devant l'école.

Détenu pendant quatre heures

Carl Cadieux a été détenu pendant quatre heures et est reparti sans avoir vu un enquêteur, dit-il.

L'enseignante Nadia Lessard, une mère de quatre enfants, est quant à elle accusée d'entrave au travail d'un policier.

Pour elle, le pire c'est que ces événements se sont déroulés devant des parents et des élèves. « C'était juste un avertissement amical de la part de Carl. Deux minutes après, il était menotté sur un derrière d'auto et j'avais du poivre dans les yeux, devant tout le monde », raconte-t-elle.

Les deux affirment qu'ils déposeront une plainte contre le policier.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n'a pas voulu commenter parce que le commandant du poste de quartier 38 doit d'abord rassembler toutes les informations auprès du policier et de la directrice de l'école.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) s'est abstenue également de commenter l'incident qui s'est produit devant une de ses écoles, à la fin d'une journée de fête pour les élèves.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook