La vétusté force la fermeture d'une autre école à Montréal

null

Exclusif - Radio-Canada a appris que l'école des Nations dans l'arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges fermera partiellement à compter de la mi-mars pendant un an et demi, le temps que prendront d'importants travaux de réfection.

Un texte de Denis-Martin ChabotTwitterCourriel

« On a des gens du personnel qui se sont plaints de malaises. Donc, ces malaises-là ont été rapportés et la Commission [scolaire de Montréal] a tout de suite effectué des expertises pour déterminer si le milieu était sain », explique la directrice de l'école des Nations, Jocelyne Bilodeau.

 Votre école est dans quel état? Consultez notre carte interactive pour savoir quelles écoles sont touchées.

Plus de 250 élèves, ceux des 2e et 3e cycles, devront donc parcourir 15 km pour aller à l'école Champlain, située dans le quartier centre-sud. Les plus jeunes (préscolaire et premier cycle) resteront à l'école lors des travaux, qui seront échelonnés en quatre phases.

« Ça va nous permettre de garder les plus petits dans l'école et de relocaliser les plus vieux qui sont plus autonomes, qui vont mieux s'ajuster au changement. Les plus petits vont être relocalisés à l'intérieur même de l'école. » — Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM

L'été dernier, des travaux majeurs ont été effectués dans cette école. Les murs intérieurs ont été littéralement grattés jusqu'aux briques.Un nouveau système de chauffage a été installé et le vide sanitaire a été assaini.

« Tout matériau intérieur qui était putrescible ou non, donc qui faisait partie de la finition intérieure, a été enlevé.On a reconstruit une nouvelle finition intérieure », a affirmé Guillaume Geoffroy, coordonnateur de l'expertise et de la programmation au service des ressources matérielles de la CSDM.

Il faut maintenant refaire la maçonnerie extérieure et la toiture, car il y a encore des infiltrations d'eau, et cela peut causer des moisissures. D'ailleurs, la CSDM a reçu 43 millions de dollars en 2013 pour enrayer ce problème dans 16 de ses écoles, dont l'école des Nations.

Un effet sur les enfants

Plusieurs parents se disent déçus que leurs enfants doivent ainsi aller aussi loin pour poursuivre leur éducation. « Ça a un effet, un impact psychologique sur les enfants. Mon enfant dit : "je ne veux pas aller à l'autre école. Je vais arrêter d'aller à l'école" », a confié un père de famille.

« On n'a pas le choix d'aucune école aux alentours, pourtant on a une école qui est située à 300 mètres », a dénoncé un autre, ce à quoi répond Mme Harel-Bourdon : « Nous sommes en surpopulation dans toutes les écoles du quartier. »

« Ce qui est important, c'est qu'on puisse relocaliser tout le monde dans une même école, que les enfants ne soient pas éparpillés. La seule école qui pouvait recevoir tous nos enfants, c'était l'école Champlain, » — Jocelyne Bilodeau, directrice de l'école des Nations

Des écoles en mauvais état

Radio-Canada a obtenu grâce à la Loi sur l'accès à l'information la liste des 82 écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) qui sont en mauvais état.

L'école des Nations est au nombre des pires écoles de la CSDM, qui compte 27 établissements dont l'état de vétusté est tellement avancé qu'ils nécessitent des travaux majeurs, dont les coûts sont très élevés. Dans certains cas, comme celui de l'école Baril, il est préférable de démolir et de reconstruire.

Cinquante-cinq autres bâtiments sont considérés en état de vétusté « très avancé ».


Facebook