Coderre s'oppose au péage sur le futur pont Champlain

Denis Coderre Denis Coderre  Photo :  Ryan Remiorz/PC

Le maire de Montréal, Denis Coderre, veut avoir son mot à dire sur le financement du futur pont Champlain.

À l'instar du gouvernement Marois, le premier magistrat de la métropole ne veut rien savoir de l'implantation d'un péage sur la traverse.

Par voie de communiqué, M. Coderre a ainsi suggéré à Québec de faire front commun avec la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qu'il préside, afin de défendre les intérêts des habitants de la région.

« Il n'est pas question que le Grand Montréal se fasse imposer le péage. La formule qui sera proposée par le gouvernement du Québec devra être acceptable pour nos citoyens. En tant que président de la CMM, je défendrai les intérêts de la population du Grand Montréal », a affirmé Denis Coderre.

La déclaration du maire survient quelques heures après le point de presse du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.

En matinée, le ministre Gaudreault a notamment demandé à Ottawa de mettre sur pied un chantier sur le financement à long terme du nouveau pont.

La CMM a adopté à l'unanimité, le 3 octobre dernier, une résolution demandant au gouvernement canadien de ne pas imposer de péage sur le nouveau pont Champlain.

Le premier ministre Stephen Harper et son ministre des Infrastructures, Denis Lebel, ont affirmé à de nombreuses reprises qu'il était hors de question de financer un pont qui ne comporterait pas de péage.

Mardi soir, Denis Lebel a d'ailleurs rappelé la position de son premier ministre sur cette question: « pas de péage, pas de pont », a-t-il lâché.

La Presse Canadienne

Vers un futur pont Champlain