La mairesse Chantal Rouleau accusée de voies de fait

La mairesse Chantal Rouleau

La mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, est accusée de voies de fait, au palais de justice de Montréal.

La vedette politique de l'Équipe Denis Coderre doit faire face à la justice dans une affaire conjugale qui remonte au mois de février.

Une plainte aurait d'abord été logée le 12 février à l'endroit de Mme Rouleau. Le lendemain, le 13 février, c'est Mme Rouleau qui aurait logé une plainte contre l'autre personne. Les deux personnes qui formaient le couple sont donc accusées.

Les accusations ont été autorisées le 13 mai. Les deux personnes comparaîtront au palais de justice le 5 juillet.

Dans l'entourage de Mme Rouleau, on dit qu'il s'agit d'une affaire privée et qu'elle ne réagira pas.

Le candidat à la mairie Denis Coderre a envoyé une brève réaction aux journalistes : « J'étais au courant que Chantal Rouleau avait connu des difficultés d'ordre conjugal. Il s'agit d'une affaire personnelle et privée sur laquelle je ne commenterai pas. Je désire cependant rappeler toutes les compétences professionnelles pour lesquelles Chantal est reconnue. Elle a toute ma confiance. »

La mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles s'est surtout fait connaître du grand public pour avoir osé dénoncer la corruption dans la construction municipale lors de la diffusion d'un reportage du journaliste Alain Gravel, de l'émission Enquête à Radio-Canada.

Le 30 mai dernier, Mme Rouleau annonçait qu'elle quittait le parti Vision Montréal de Louise Harel pour joindre les rangs du parti de Denis Coderre.

D'après les informations de François Cormier