La cuisine de rue dès juin, pas au goût de tous

Michael Applebaum, maire de Montréal Michael Applebaum, maire de Montréal

La Ville de Montréal mettra en place dès le 20 juin prochais son projet pilote de cuisine de rue. Il sera implanté dans un premier temps sur une dizaine d'endroits au centre-ville, une annonce critiquée par un organisme représentant des milliers de commerçants, restaurateurs et hôteliers.

« Le temps est venu pour Montréal de joindre les rangs des grandes villes du monde qui permettent la cuisine de rue. » — Michael Applebaum, maire de Montréal

Les camions qui seront installés dans l'arrondissement de Ville-Marie devront appartenir à des restaurateurs ou traiteurs actifs sur la scène gastronomique montréalaise. Ces derniers devront avoir pignon sur rue et être, par conséquent, des contribuables municipaux.

« C'est une question d'équité envers l'ensemble des restaurateurs montréalais », précise M. Applebaum.

L'invitation est lancée aux restaurateurs intéressés. Début mai, les représentants de l'arrondissement les contacteront afin de leur transmettre les démarches à suivre pour ce projet que la Ville présente comme un complément à l'industrie de la restauration traditionnelle.

Un projet critiqué

« Ces camions ne sont pas les bienvenus sur notre territoire dans ces conditions », affirme André Poulin, directeur général de Destination centre-ville Montréal, qui représente 8000 commerces, restaurants, hôtels et bureaux au centre-ville.

Le projet va à l'encontre de ce qui avait été annoncé par les autorités municipales, soit qu'un comité de pilotage serait formé pour s'assurer de minimiser les aspects négatifs de la restauration de rue et que la Ville serait sensible, dans les sites autorisés, à respecter une certaine distance avec les restaurants déjà existants, poursuit André Poulin dans un communiqué rendu public mardi après-midi.

M. Poulin se demande pourquoi « permettre à des kiosques ambulants de circuler au centre-ville de Montréal quand nous avons déjà une offre très importante en termes de quantité et de qualité ».