Plus de 30 arrestations lors d'une manifestation contre le Plan Nord

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le reportage d'Olivier Bachand

Une manifestation a dégénéré samedi à Montréal, alors que des protestataires se sont rendus devant le Palais des congrès où se tient depuis vendredi le Salon des ressources naturelles.

La manifestation qui avait pour objectif de dénoncer le Plan Nord a été déclarée illégale dès le départ puisque les organisateurs n'avaient pas remis le trajet aux autorités.

La police dit avoir toléré la manifestation tant qu'elle était pacifique, mais qu'elle n'avait plus le choix d'intervenir. Le Service de police de la Ville de Montréal a rapporté qu'une fusée de détresse nautique a été tirée à l'intérieur du Palais des congrès. Une vitre a également été fracassée et quelques manifestants se sont présentés armés de pieds-de-biche.

« On leur a demandé de quitter. Ils sont revenus à quatre reprises sur place. À chaque fois, c'était le même manège, et finalement on s'est résignés. Les gens ont été arrêtés. Alors, je vous dirais que les policiers ont été très patients », a soutenu le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière.

À la suite d'affrontements entre les policiers et certains manifestants, 36 personnes ont été arrêtées : 32 pour attroupement illégal, 3 pour voies de fait et un pour recel, ont indiqué les policiers.

Environ 200 personnes participaient à la manifestation.

Le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, a dénoncé les actes de vandalisme qui ont été commis, tout en estimant qu'il s'agit de l'oeuvre de groupes marginaux. « C'est le genre de groupes qui existent, qui sont connus des milieux policiers. Ce n'est pas propre au Québec. C'est répandu dans la plupart des sociétés occidentales, [des groupes] qui profitent de chaque occasion pour faire de la casse », a-t-il affirmé.

Vendredi, ils étaient quelques centaines de personnes à manifester contre le développement du Nord aux abords du Palais des congrès.

Des manifestants devant le Palais des congrès à Montréal Des manifestants devant le Palais des congrès à Montréal

Facebook