Pannes dans le métro : la STM en mode solutions

La Société de transport de Montréal (STM) assure faire tout en son possible pour réduire le nombre de pannes dans le métro, alors que de nombreux usagers ont été retardés deux fois depuis le début de la semaine en raison de pannes importantes.

La STM compte entre autres installer des couvercles sur les freins d'urgence de tous ses wagons pour éviter certains types de pannes, par exemple lorsque des usagers tentent de récupérer un parapluie ou un téléphone oublié sur le quai d'une station.

« Chaque année, on vit en moyenne 135 arrêts de service associés aux freins de secours pour des arrêts de service de plus de cinq minutes, et on en vit 500 de zéro à cinq minutes », explique Dominique Lemay, directeur du service de métro à la STM. « Les tests qu'on a faits l'automne dernier en mettant le boîtier pour une deuxième réflexion ont permis de réduire de 40 % les freins utilisés, donc les gens les utilisaient plus pour les bonnes raisons à ce moment-là », ajoute-t-il.

En janvier dernier, le métro de Montréal a connu une soixantaine de pannes de plus de cinq minutes, soit deux fois moins qu'en janvier 2011. Reste que pour bien des usagers, quelques pannes majeures suffisent pour remettre en question la fiabilité du service.

En plus de l'installation de couvercles sur les freins d'urgence, la STM entend améliorer ses communications, notamment sur les médias sociaux. Son compte Twitter, suivi par plus de 30 000 personnes, permet déjà de diffuser rapidement des informations sur les pannes de métro à la clientèle, mais la STM entend réagir de plus en plus rapidement aux usagers qui annoncent une panne sur Twitter alors qu'elle se termine peu après.

« Il va falloir avoir une communication presqu'en temps réel et avec tous les médias », dit M. Lemay.

Quant aux bris mécaniques, la STM compte surtout sur les nouvelles voitures attendues à l'automne 2014 pour améliorer sa fiabilité.

D'après un reportage de Benoît Chapdelaine

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook