Vision Montréal veut défendre les ruelles blanches

Le reportage d'Anne-Louise Despatie

C'est une simple histoire de voisinage qui s'est transformée en un enjeu municipal. Vision Montréal, le parti de Louise Harel, s'est donné pour mission de défendre les ruelles blanches aménagées grâce à des initiatives citoyennes.

Le parti envisage de déposer une motion à la fin du mois pour réglementer l'aménagement des ruelles blanches.

Cette initiative fait suite à la dénonciation par des familles du quartier Villeray, qui ont vu les deux patinoires aménagées à leur initiative détruites par des employés municipaux en raison d'une plainte d'un voisin.

Selon ces familles, cela fait six ans qu'elles transforment la ruelle en patinoire pour les enfants sans que personne ne se plaigne.

Mais cette année, il semble qu'une voisine s'est plainte, invoquant des questions de sécurité.

Lundi, Louise Harel et Elsie Lefebvre, conseillère de Villeray, ont organisé une conférence de presse pour expliquer leur initiative.

Selon elles, les ruelles blanches favorisent les activités familiales « en plein air et à faible coût ».

« Montréal compte près de 500 km de ruelles sur son territoire. Permettre l'aménagement de certaines d'entre elles en parc hivernal devrait être à la portée de tous les Montréalais qui désirent s'investir dans leur milieu », a expliqué Mme Harel.

La motion que déposera Elsie Lefebvre a pour objectif de sensibiliser les élus et les fonctionnaires au sujet de l'initiative des citoyens d'aménager les ruelles.

Selon Vision Montréal, encourager ce genre d'initiatives contribuera à freiner l'exode des familles hors de Montréal.

« Si, chaque hiver, votre ruelle devient un terrain de jeu pour vos enfants et un lieu de rencontre communautaire pour les familles, cela devient un avantage concurrentiel de Montréal par rapport à la banlieue », a plaidé Mme Harel.

info en continu

Facebook