Glissement de terrain à l'Épiphanie : une enquête est ouverte

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
L'Épiphanie en deuil - Les explications de Pasquale Harrison-Julien

La Sûreté du Québec (SQ) et la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) ont ouvert une enquête sur le glissement de terrain mortel qui s'est produit, la semaine dernière, dans la carrière de Maskimo à L'Épiphanie, dans Lanaudière.

Maintenant que les corps des deux travailleurs ensevelis ont été extirpés et que les recherches ont pris fin, les enquêteurs tenteront de déterminer les causes de cet accident, a affirmé dimanche Gregory Gomez, porte-parole de la SQ.

La police provinciale se penchera sur la façon dont l'entreprise Maskimo s'assurait du respect des règles de sécurité appropriées, a précisé M. Gomez. La SQ a déjà effectué des analyses sur les lieux et dans la cavité où ont été retrouvées les dépouilles. Les enquêteurs tenteront d'établir la séquence des événements et de déterminer s'il y a eu négligence criminelle, a-t-il ajouté.

« Nous devrons nous pencher sur les antécédents de l'entreprise, mais chaque événement est unique », a déclaré Jacques Nadeau, porte-parole de la CSST, précisant que l'investigation devrait durer environ six mois. Selon lui, il existe une trentaine de carrières en exploitation au Québec, et aucune d'entre elles n'a été le théâtre d'un événement du genre.

Maskimo a tenu une conférence de presse, samedi, afin d'offrir ses condoléances aux familles des victimes. L'entreprise en a profité pour assurer qu'elle collaborerait pleinement avec les enquêteurs.

Maskimo Construction

Maskimo Construction est une entreprise qui oeuvre dans le milieu de la construction de routes et d'infrastructures routières depuis plus de 50 ans. Son siège social est situé à Trois-Rivières, mais elle exploite plus de 20 sites d'extraction de matières premières (carrières, sablières et gravières), comme la carrière de L'Épiphanie.

L'entreprise a été sanctionnée dans le passé : Maskimo a en effet été mise à l'amende en 2008. L'enquête portant sur un travailleur qui s'était retrouvé sous les roues d'un camion sur un chantier de construction avait permis de déterminer que l'entrepreneur n'avait pas suivi les normes en matière de sécurité.

Les deux corps retrouvés

Les secouristes ont retrouvé samedi soir le corps du deuxième travailleur disparu à la suite d'un glissement de terrain survenu mardi dans la carrière Maskimo. Le corps, trouvé près d'un camion, n'a pas encore été identifié, mais tout porte à croire qu'il s'agirait de Marie-Claude Laporte, portée disparue depuis le glissement de terrain.

Plus tôt samedi, le corps de la première victime, Daniel Brisebois, avait été retrouvé dans la glaise. La dépouille de l'homme dans la cinquantaine a été retirée des lieux et a été acheminée vers un centre hospitalier où les membres de sa famille l'ont identifiée.

Le président de la carrière Maskimo, Louis Marchand, a pris la parole samedi soir pour offrir ses sympathies aux familles des victimes. « Toute notre équipe du groupe Maskimo est profondément affectée », a déclaré M. Marchand.

« Nous vivons tous aujourd'hui un moment profondément douloureux. » — Louis Marchand

Le président a tenu à remercier les secouristes et s'est dit prêt à participer « activement » à toute recherche et enquête ouverte pour tenter de comprendre les causes du glissement de terrain.

Le maire de la paroisse de L'Épiphanie, Denis Lévesque, a estimé dimanche que l'heure est maintenant au recueillement, même s la communauté locale était toujours en état de choc. « On restera avec une cicatrice. Mais on a une communauté tissée serrée, on va bien s'en sortir. On va être solidaires et passer à travers », dit-il.

Les recherches ont repris samedi vers midi à la carrière Maskimo, après avoir été suspendues vendredi après-midi en raison de la crainte d'un nouveau glissement de terrain. Une heure plus tard, le porte-parole du Service des incendies de la Ville de Repentigny a annoncé la découverte d'une première victime.

Les équipes de secours avaient expliqué plus tôt qu'elles étaient à la recherche d'un homme et d'une femme.

Une enquête commune de la Sûreté du Québec et de la Commission de la santé et sécurité au travail (CSST) a été amorcée pour déterminer les circonstances de cet accident.

Les recherches avaient également été interrompues jeudi midi en raison des forts vents et de la pluie.

Les équipes de secours dans la carrière Maskimo, à L'Épiphanie.

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook