Moisissures : les parents de l'école Baril se mobilisent

Le reportage d'Anne-Louise Despatie, suivi d'entrevues avec le président de la CSDM, Daniel Duranleau, et la présidente du conseil d'établissement de l'école Baril, Diane Beaudet

Les parents de l'école Baril, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, ont créé un comité de vigie pour surveiller les travaux de décontamination à l'école secondaire Louis-Riel, où leurs enfants ont été relocalisés.

Excédés, ils en sont venus à cette solution lors d'une assemblée spéciale, parce qu'ils veulent comprendre pourquoi leurs enfants se retrouvent pour la troisième fois dans un établissement où la qualité de l'air est douteuse.

La Direction de la santé publique a demandé qu'on procède à un nettoyage d'urgence du système de ventilation de l'école secondaire Louis-Riel parce qu'une dizaine de membres du personnel déménagé de l'école Baril ont recommencé à avoir des problèmes de santé.

Le problème dans l'école Louis-Riel, qui les héberge depuis la mi-octobre, est connu depuis au moins 10 ans.

Diane Beaudet, présidente du conseil d'établissement de l'école Baril, a réitéré mercredi la demande des parents d'avoir une école saine dans leur voisinage, une école dont l'atmosphère ne menacerait pas la santé de leurs enfants.

Entre-temps, le président de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Daniel Duranleau, a indiqué qu'une école serait construite dans le quartier, mais sans préciser si ce sera un nouveau bâtiment (comme l'école Saint-Gérard dans Villeray) où une transformation d'une ou des écoles actuellement condamnées : Hochelaga, Baril ou Saint-Nom-de-Jésus.

Facebook