Itinérants plus nombreux, mais pas les ressources 

Une femme itinérante  Photo :  iStockphoto

La vague de froid glacial prévue cette semaine à Montréal devrait amener les itinérants à s'abriter massivement dans les refuges de la ville. Or, les organismes commencent à manquer de ressources.

La Maison du Père pourrait offrir 202 lits, mais elle ne peut en maintenir que 170 pour le moment.

« On n'a pas les moyens d'ajouter des ressources humaines pour assurer la sécurité des hommes et des employés en ajoutant 30 autres lits. Avec les 170 lits, pour l'instant, ça répond à la demande, et il y a un suivi serré qui est fait par les trois refuges », explique la porte-parole de l'organisme, Manon Dubois.

Selon le Réseau de solidarité itinérance du Québec (RSIQ), la Maison du Père n'est pas un cas unique dans la métropole. Le soutien financier du gouvernement fédéral est resté inchangé depuis 12 ans, alors que le nombre d'itinérants a sensiblement augmenté. L'année dernière à Montréal, les demandes de refuges pour hommes ont grimpé de 8 %.

Les organismes d'aide à l'itinérance espèrent beaucoup de la politique annoncée cet automne par le gouvernement québécois, mais rien de concret n'a encore été mis de l'avant.

Avec les informations de David Savoie

 

Facebook