Abitbol passera des week-ends en prison

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Les précisions d'Isabelle Richer.

David Abitbol, le jeune homme qui possédait des armes à feu de fort calibre parce qu'il se croyait pourchassé par des lutins, est condamné à 240 heures de travaux communautaires et 90 jours de prison à purger les fins de semaine.

Abitbol a récemment plaidé coupable à six accusations liées à la possession d'armes à feu, d'avoir proféré des menaces de mort sur Internet et de possession de pornographie juvénile.

Un juge lui a donné la sentence la plus clémente, jeudi, estimant que le jeune homme, aujourd'hui âgé de 30 ans, a remis de l'ordre dans sa vie.

Il passera toutes ses fins de semaine en prison pour les trois prochains mois et sera en probation pour les trois prochaines années.

La Sûreté du Québec s'était présentée chez David Abitbol il y a deux ans après qu'il eut proféré des menaces sur sa page Facebook. Chez lui, des armes et des munitions avaient été saisies. Les policiers avaient aussi découvert de la pornographie juvénile dans son ordinateur.

Le juge a accepté la recommandation conjointe de la Couronne et de la Défense de lui imposer la peine minimale permise. En prononçant la sentence, le magistrat a reconnu que David Abitbol avait réalisé des progrès significatifs depuis son arrestation.