Affaire Jocelyn Hotte : les victimes seront indemnisées

Les victimes de Jocelyn Hotte : Pierre Mainvile (devant), suivi par David Savard (gauche) et Hugues Ducharme (droite), en 2002 Les victimes de Jocelyn Hotte : Pierre Mainvile (devant), suivi par David Savard (gauche) et Hugues Ducharme (droite), en 2002  Photo :  PC/Ryan Remiorz

Laval devra verser 1,5 million de dollars plus intérêts et des indemnités additionnelles aux trois hommes blessés par Jocelyn Hotte lors du meurtre de son ex-conjointe, en 2001, a tranché jeudi la Cour d'appel du Québec

Jocelyn Hotte, qui était à l'époque tireur d'élite de la Gendarmerie royale du Canada, a poursuivi en automobile son ex-conjointe, Lucie Gélinas, pendant plusieurs kilomètres, sur deux autoroutes de Montréal. Il a ouvert le feu sur le véhicule, tuant son ex-conjointe et blessant gravement les trois autres passagers. L'un des trois hommes est devenu paraplégique à la suite de l'incident.

En 2002, Jocelyn Hotte a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans.

Mais ses trois victimes ont par ailleurs porté plainte contre la police de Laval en 2009, l'accusant de négligence. Les policiers de la ville avaient reçu un appel de Lucie Gélinas cinq jours avant son meurtre. Elle avait alors expliqué aux policiers que son ex-conjoint la harcelait et la menaçait de mort. Or, dans leur rapport, les policiers avaient écrit que la plainte intentée par Lucie Gélinas était « non fondée », ce qui avait eu pour effet de fermer le dossier.

Un premier jugement avait donné raison aux trois plaignants en 2010. Le juge avait à l'époque conclu que même si la plaignante était « calme » lorsqu'elle avait donné sa version des faits aux policiers qui avaient traité sa plainte, ceux-ci avaient toutes les informations nécessaires pour considérer que Mme Gélinas était victime de menaces de mort. La Ville avait toutefois décidé de porter la cause en appel.

Aujourd'hui, la Cour d'appel donne à nouveau raison aux plaignants, statuant que le premier juge n'a pas erré dans son jugement.

Jugement de la Cour d'appel