Deux policiers de Longueuil accusés de brutalité

Un intervenant communautaire de Longueuil accuse deux agents du Service de police de l'agglomération de Longueuil de l'avoir brutalisé et blessé lors d'une intervention dans un centre pour sans-abri.

Réjean Cormier affirme avoir été brutalisé et blessé par deux policiers du Service de police de l'agglomération de Longueuil. Réjean Cormier affirme avoir été brutalisé et blessé par deux policiers du Service de police de l'agglomération de Longueuil.

Les faits reprochés aux deux agents de police par Réjean Cormier se sont déroulés le soir du 11 novembre dernier, à l'Abri de la Rive-Sud, où M. Cormier était le responsable ce soir-là.

Selon sa version des faits, les deux policiers se sont présentés au centre à la recherche d'une personne en difficulté.

Sur place, M. Cormier relate leur avoir dit que la personne en question avait quitté les lieux une heure avant leur venue.

Les agents de police auraient alors exigé de consulter les registres et dossiers de l'établissement, ce à quoi s'est opposé Réjean Cormier, alléguant qu'ils ne détenaient pas de mandat pour accéder à ces documents.

C'est à ce moment que la situation aurait dégénéré. Selon M. Cormier, les policiers l'auraient alors plaqué au sol et immobilisé. L'intervenant, qui a eu l'épaule fracturée, aurait ensuite perdu connaissance.

« J'ai crié qu'ils m'avaient fait mal à une épaule. Ils me tenaient la tête au sol en continuant à me tenir le bras gauche dans le dos. J'avais mal et j'avais peur », a raconté M. Cormier lundi en conférence de presse.

À la police de Longueuil, on a demandé à la Sûreté du Québec d'enquêter sur ces faits par souci de transparence.

Le service de police de Longueuil maintient cependant que les agents étaient dans leurs droits et que leur intervention était légitime.

Les deux patrouilleurs sont maintenus en service jusqu'à nouvel ordre. Ils ont de leur côté déposé une plainte au criminel contre Réjean Cormier pour entrave au travail des policiers.