Inondations en Montérégie : des sinistrés attendent toujours

Le reportage de Denis-Martin Chabot

Un an et demi après la crue dévastatrice de la rivière Richelieu, 1140 sinistrés n'ont pas encore reçu toute l'aide financière promise par le gouvernement pour payer les travaux de réparation de leur maison, qui ne sont pas couverts par les assurances. Et 12 autres attendent toujours une réponse à leur demande d'aide.

En tout, 2425 familles ont obtenu de l'aide de la Sécurité civile, en vertu de son programme d'indemnisation, au coût de 67,5 millions de dollars. Ce programme couvre les dommages jusqu'à 150 000 $ et les frais de démolition jusqu'à 25 000 $. Il prévoit aussi une allocation pour l'hébergement d'urgence, ainsi que des frais de déménagement et d'entreposage.

L'entrepreneur Daniel Daneau a avancé de l'argent à 20 sinistrés à faible revenu, en attendant le versement des indemnités de la Sécurité civile.

Un an et demi plus tard, plusieurs de ses clients sont rentrés chez eux, mais il doit encore recevoir 150 000 $.Certains fournisseurs et sous-traitants ont accepté d'attendre, mais le temps presse. Daniel Daneau dénonce les délais d'approbation et de remboursement de la Sécurité civile.

« Peu importe la raison, dit-il, il y a toujours quelque chose qui accroche quelque part avec les analystes des dossiers. »

L'entrepreneur Daniel Daneau L'entrepreneur Daniel Daneau

Pour lui, il est clair qu'il n'acceptera plus de dossiers de la sécurité civile.

Denis Landry, directeur du rétablissement à la Sécurité civile, explique que les analystes attendent toujours des factures et des rapports d'évaluations pour clore les dossiers restants. Il ne peut pas par contre parler spécifiquement de cas précis, mais il espère que tout sera réglé sous peu.

L'histoire de Suzanne Sénécal

Au moment des inondations, Suzanne Sénécal habitait sa petite maison depuis 20 ans. C'était sa seule possession. Souffrant de fibromyalgie, elle n'a pour seul revenu que sa pension d'invalidité, soit 10 500 $ par année. La prolifération des moisissures l'a obligée à reconstruire sa maison au coût de 109 000 $. Elle a été en partie indemnisée, mais n'a toujours pas reçu l'argent pour installer ses portes intérieures.

L'entrepreneur Daniel Daneau a financé les travaux en attendant que la Sécurité civile verse les indemnisations promises. Suzanne Sénécal lui doit encore 12 000 $.

Les inondations à l'étude

La Commission mixte internationale a mis sur pied un groupe de travail qui déterminera les études nécessaires pour évaluer les causes et les effets des inondations record de mai 2011, ainsi que les études nécessaires pour formuler les recommandations et définir les solutions d'atténuation qui conviennent. Ce groupe doit remettre son rapport en février 2013.

Facebook