Deux vérificateurs à Laval, en attendant un nouveau maire

Les précisions de Jacques Bissonnet

Deux vérificateurs du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire se sont rendus lundi à l'hôtel de ville de Laval.

Les comptables Reney Cromp et Richard Villeneuve ont entrepris les premiers contacts avec l'administration municipale.

Québec a décidé d'envoyer un vérificateur spécial à Laval après la démission du maire Vaillancourt, sur fond d'allégations et après plusieurs perquisitions de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) à son domicile ainsi qu'à l'hôtel de ville.

Par ailleurs, le conseil municipal de Laval est réuni lundi afin de déterminer les règles qui permettront de désigner un maire intérimaire en attendant les élections municipales de novembre 2013.

La mise en candidature a commencé lundi à 17 h et se poursuivra mardi.

Le vice-président du comité exécutif de la Ville, Basil Angelopoulos, devait être désigné comme successeur du maire démissionnaire Gilles Vaillancourt, la semaine dernière. La nomination d'un vérificateur spécial pour Laval a toutefois perturbé le processus.

Offusqué par la décision du gouvernement Marois, le conseil municipal - dont tous les membres appartiennent au parti de l'ancien maire Vaillancourt - avait boudé le processus de mises en candidature. Les membres du conseil municipal ont demandé des explications au ministre des Affaires municipales. Rassuré par les clarifications fournies par Québec, M. Angelopoulos acceptera vraisemblablement de succéder à M. Vaillancourt jusqu'aux prochaines élections municipales.

Gilles Vaillancourt a passé 39 ans au conseil municipal, dont 23 ans à titre de maire. Le politicien de 71 ans a indiqué qu'il se retirait définitivement de la vie politique.