Québec voit d'un bon oeil l'arrivée d'Applebaum

Le ministre des Affaires municipales du Québec, Sylvain Gaudreault Le ministre des Affaires municipales du Québec, Sylvain Gaudreault

Le ministre des Affaires municipales du Québec, Sylvain Gaudreault, juge que la volonté de collaboration du nouveau maire par intérim de Montréal, Michael Applebaum, est un pas dans la bonne direction.

Avec son intention de former un comité exécutif de coalition, l'ancien bras droit du maire Gérald Tremblay envoie le signal qu'il entend diriger son administration en recherchant le consensus, selon le ministre.

« Dès le jour même de la démission de M. Tremblay, j'avais appelé à cette collaboration, à cette cohabitation pour les intérêts supérieurs des Montréalais et des Montréalaises, au-dessus des intérêts des partis, et c'est ce que j'entends dans les propos de M. Applebaum. » — Sylvain Gaudreault

M. Gaudreault estime que la priorité du maire intérimaire désigné, qui siégera jusqu'à l'élection de novembre 2013, devrait être de travailler à regagner la confiance des Montréalais. « Il faut absolument que les gens, les citoyens, les électeurs se déplacent en masse à la prochaine élection. Je pense qu'il faut rétablir cette confiance-là », a-t-il déclaré en entrevue à RDI.

M. Applebaum devrait ensuite garantir la poursuite des grands projets en cours dans la métropole, que ce soit les travaux routiers, les travaux d'infrastructure ou les projets touristiques et culturels. « Il faut que ça, ça continue. Il ne faut pas qu'il y ait de précipice ou de rupture dans le processus des projets ou des dossiers. Et là-dessus, la Ville de Montréal a toute la collaboration du gouvernement du Québec », a assuré M. Gaudreault.

« Mais en même temps, il faut également envoyer un message où on fait le ménage. Alors, nous, c'est pour ça qu'on a déposé le projet de loi 1 sur l'intégrité en matière de contrats et qu'on va continuer de surveiller les choses de très, très près », a-t-il toutefois prévenu.

Le ministre écarte pour l'instant de nommer un vérificateur spécial pour Montréal, comme il l'a fait pour Laval. « La différence avec Laval, vous le savez, c'est qu'à Montréal, il y a une opposition. [...] J'ai différents outils comme ministre, que ce soit la vérification ou d'autres outils, et on garde tout ça, mais il n'est pas question à ce moment-ci de les utiliser », a-t-il indiqué.

« Le maire a été élu cet après-midi, donnons-nous du temps pour que ça fonctionne. » — Sylvain Gaudreault

Les partis d'opposition à la Ville de Montréal ont également accueilli avec satisfaction l'élection de M. Appelbaum. Les chefs de Vision Montréal et de Projet Montréal, Louise Harel et Richard Bergeron, ont assuré le nouveau maire intérimaire de leur entière collaboration.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook