Jeune femme aspergée d'acide : nouveau report de l'enquête sur remise en liberté

Les précisions de Karine Bastien

L'enquête sur la remise en liberté de l'homme accusé d'avoir aspergé son amie de coeur de produits toxiques au cours d'une crise de jalousie a de nouveau été reportée, au 27 septembre cette fois, à la demande de la défense.

La procédure, qui devait initialement se tenir le 31 août au palais de justice de Longueuil, a déjà été reportée une première fois.

L'accusé, Nikolas Stefanatos, souhaite avoir plus de nouvelles de la victime avant d'entamer les procédures. « On souhaite avoir plus de nouvelles du côté de la victime », explique l'avocate de M. Stefanatos, Mélanie Grégoire. « Mon client et nous, on a beaucoup d'empathie pour la victime et sa famille, alors on attend d'avoir plus de nouvelles à ce niveau là. »

Le frère de la victime était déçu de la tournure des événements, mais se consolait à l'idée que l'accusé demeurait incarcéré pendant les procédures. « C'est sûr que j'aimerais ça que ça avance, mais il n'est pas libéré, explique Maxime Gosselin. Son procès, c'est pour se faire juger, pour qu'il aille en prison... il est déjà en prison en ce moment. »

Tanya St Arnauld est maintenue dan sun coma artificiel au Centre des grands brûlés de l'Hôtel-Dieu, à Montréal. Tanya St Arnauld est maintenue dan sun coma artificiel au Centre des grands brûlés de l'Hôtel-Dieu, à Montréal.  Photo :  Maxime Gosselin

Quant à la mère de la victime, Linda Saint-Arnauld, elle tente de rassurer sa fille à l'hôpital. Cette dernière, qui s'est réveillée d'un coma artificiel, craint toujours pour sa sécurité. « Peut-être qu'il va essayer de me tuer de nouveau », relate la mère de la victime en citant les propos de sa fille.

La victime n'a toujours pas rencontré les enquêteurs en raison de son état de santé. Tanya Saint-Arnaud, 29 ans, a subi des brûlures graves sur 20 % de son corps et certaines parties de son corps ont été brûlées au troisième degré. Elle a été hospitalisée au Centre des grands brûlés de l'Hôtel-Dieu de Montréal.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook